Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Sochaux sombre un peu plus…

Devant des Brestois qui n'avaient rien de foudres de guerre, Roudet et les Sochaliens ont concédé à Bonal une défaite très inquiétante. © Photo Lionel Vadam - cliquez sur l'image pour agrandir
Foot (Ligue 1)

De nouveau battus (1-2) à Bonal par une équipe brestoise pourtant menée juste avant l’heure de jeu, les Sochaliens ont un peu plus inquiété. Les fêtes risquent bien d’être pesantes…

Publicité

Il restera un match, samedi prochain à Toulouse, où les « Jaune et Bleu » devront espérer un petit exploit (une victoire) pour se situer tout juste à portée de la ligne de flottaison. Idéalement, Sochaux aurait alors 19 points à la trêve. Soit un rythme qui tutoie celui d’un relégable en fin de saison. Ce samedi soir, dans un stade Bonal à moitié rempli (11 000 personnes) mais surtout très mécontent, le FCSM a justement tout eu… du relégable.

Entre une première mi-temps disons à peine correcte et quand même marquée par une certaine supériorité brestoise (dans le jeu seulement) et cette abominable gestion du match, les joueurs d’Eric Hély auront finalement pratiquement tout fait à l’envers. Et cela pourrait coûter très cher, tant ce match, charnière, devait coïncider avec une bouée de sauvetage. Après l’ouverture du score superbe de Bakambu (1-0, 59e), suite à un mouvement épuré entre Camara, Boudebouz et Bakambu, ce bon gros bol d’air s’était justement esquissé.

Hély parle d’erreur professionnelle

Tout le monde a vite déchanté. En quatre minutes, Sochaux s’est sabordé, s’adonnant à son pire vice : les buts encaissés sur coup de pied arrêté. Celui-ci, en plus, lointain et excentré, avait paru tellement anodin. Le ballon de Grougi, même pas dévié, finissait pourtant au fond (1-1, 63e). La stupeur générale était arrivée. Elle ne faisait que commencer. Brest, transparent en seconde période (c’est dire…), recroquevillé après cette égalisation, trouvait le moyen de planter une deuxième banderille.

C’était carrément un coup de poignard dans le dos de Sochaliens pour le moins limités. Ben Basat, à la réception d’un centre de Benschop, jouait les braqueurs de service (1-2, 77e). Sochaux ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. Une nouvelle fois. "Dans notre situation, quand tu as la chance de mener comme ça… Nous avons fait ce soir une erreur professionnelle. On joue la carrière des uns et des autres, la vie d’un club. Je suis obligé d’être énervé". Jamais, depuis sa prise de fonction au printemps dernier, Eric Hély, le coach sochalien, n’avait semblé aussi marqué par une défaite. Celle-là est effectivement bien moche. Elle conforte malheureusement la position de relégable du FCSM, qui va devoir changer beaucoup de choses…

Sochaux - Brest 1-1

Stade Bonal. Spectateurs : 11.284. Arbitre : M. Millot. Mi-temps : 0-0

Buts : Bakambu (59e) pour Sochaux ; Chafni (63e), Ben Basat (77e) pour Brest.

Avertissement : Sissoko (72e) à Brest.

Sochaux : Pouplin - Corchia, Peybernes, Sauget (cap), Roussillon, A.R. Camara (Mikari 73e), Nogueira, Roudet (Privat 79e), Poujol (Dias 84e), Boudebouz, Bakambu. Entraîneur : Eric Hély

Brest : Thébaux - Baysse, Martial, Kantari (cap), B. Mendy - Chafni, Sissoko, Grougi - J. Ayité (Dernis 62e), Ben Basat (Licka 80e), Lesoimier (Benschop 15e). Entraîneur : Landry Chauvin

Max_sports