Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

TCSP: les Verts privilégient la solution «rail»

© - cliquez sur l'image pour agrandir
Les écologistes de Besançon prennent position sur le TCSP et se réjouissent du « ralliement général » à ce type de transport qui désigne tout moyen de transport collectif (par rapport à la voiture), circulant sur une voie réservée, destiné à augmenter la rapidité, la fréquence, la ponctualité, le confort et la qualité du matériel afin d’attirer ainsi des usagers nouveaux.

Publicité

Le communiqué des Verts signé Claude Mercier, secrétaire régional des Verts de Franche-Comté et David Boivin, secrétaire administratif :
 
« Les objectifs visés
 
- Une alternative à l’usage individuel de la voiture, pour minimiser les coûts écologiques, sociaux et économiques de ce mode de transport (c’est le développement durable) ;
 
- Un aménagement du territoire : à plusieurs échelles
 
L’objectif doit être de favoriser les déplacements (travail, éducation, consommation, loisirs,..) tout en minimisant les coûts écologiques de ces déplacements : tel est le défi.
 
Tendre vers un nouveau visage de la ville : par la densification de l’espace urbanisé à l’intérieur de l’agglo  en s’appuyant sur l’attractivité renforcée des zones desservies par le TCSP : c’est la requalification des espaces urbains :
 
Attractivité globale de l’agglo : une agglo disposant d’un TCSP performant signera l’image de Besançon parmi les villes phares en matière de transports collectifs ; on peut en attendre un bonus en terme d’activités et d’emplois
 
Propositions
 
Ce sont ces objectifs qui conduisent les Verts à proposer, plutôt que l’amélioration de l’existant, un saut significatif grâce à un dispositif nouveau, fondé sur un axe de grande capacité est-ouest, associé  à la prise en compte des liaisons ville – gare d’Auxon et ville – plateau par le rail, à l’amélioration des dessertes internes traditionnelles par bus, par la création de voies réservées quand c’est possible, ainsi que par une amélioration des dessertes, notamment pour la périphérie.
 
 
A la question : «En avons-nous les moyens ?»
 
 
Les Verts proposent de raisonner en coût global, dans une vision à long terme de la durée de vie et de la rentabilité de l’équipement, lorsqu’on y intègre des paramètres parfois négligés : les gains en matière de protection de l’environnement (bilan carbone), la durée de vie des matériels, les conditions de travail des employés, …
 
La question des matériels et du tracé découle directement des analyses précédentes :
 
Elle peut être formulée ainsi : quels matériels et quels tracés la taille de l’agglomération de Besançon nécessite-t-elle ?
 
En ce qui concerne le matériel, la difficulté réside dans le fait que le rapport coût/rentabilité évolue : il y a quelques années la réponse aurait vraisemblablement écarté un équipement lourd ; or il convient de prendre en compte que dans les années à venir, quelles que soient les variations à court terme de l’énergie, nous irons vers l’augmentation de l’usage des transports collectifs, ce qui conduira, comme c’est déjà le cas, à une diminution, hors inflation, des prix de ces équipements. En conséquence, si cette hypothèse se confirme, les Verts privilégieront la solution « rail », mieux à même de s’articuler avec le réseau ferré existant.
 
La question du tracé est aujourd’hui secondaire hors des principes d’ensemble retenus : axe est-ouest, desserte du centre (par les quais ou la Boucle), desserte des nouveaux quartiers de l’ouest (Haut de Chazal), et de l’est (Vaîtes) et de certains quartiers existants (Planoise, Orchamps et Palente) ».
 
 
 
redaction

Votre météo avec

Evénements de grand-besancon