Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

TGV Rhin-Rhône: «Il faut revoir la copie de la branche-sud»

L'Association TGV Rhin-Rhône réclame une branche-sud à grande vitesse destinée aux seuls voyageurs.

Publicité

C'est la branche-sud (180 km entre Dijon-Lyon) qui a monopolisé les débats de l'assemblée générale de l'Association Trans Europe TGV Rhin-Rhône Méditerranée qui s'est tenue ce vendredi matin dans le fief dijonnais de François Rebsamen. Ce dernier en a profité pour céder la présidence de l'association à Marie-Guite Dufay, présidente PS du conseil régional de Franche-Comté, élue à l'unanimité.
 
Le sénateur-maire PS de la capitale bourguignonne rejoint Jean-Pierre Chevènement et Jean-Marie Bockel comme président d'honneur. Pour sa dernière réunion, il a décidé de « mettre les pieds dans le plat ». Les tergiversations autour de la branche-sud à la suite du projet imaginé par Réseau Ferré de France (RFF) proposant la mixité fret-voyageurs commencent en effet à en agacer plus d'un.

« Il faut ouvrir les yeux aux Jurassiens, car dans l'état actuel du projet il n'y aura pas de branche-sud. RFF nous emmène dans le mur», a estimé François Rebsamen en présentant une résolution adoptée à l'unanimité. Elle réclame « la mise à l'étude d'une branche-sud à vocation voyageurs et à grande vitesse ».
 
« La branche-sud ne sera pas une desserte omnibus le long de l'autoroute avec trois nouvelles gares dans le Jura», a ironisé le maire de Dijon sans pour autant vouloir écarter les Jurassiens d'ailleurs non représentés à la réunion. Une absence conforme avec l'attitude adoptée par le conseil général du 39 en matière de financement. Il n'a encore rien versé sur sa contribution de 13,6 M€ à la première tranche de la branche-est et n'a pas signé la convention pour les études de la deuxième tranche qui lui reviendrait à 370000 €. Jean Raquin, président UMP du conseil général du Jura veut des garanties sur la branche-sud avant de payer.
 
« Je vais faire un exercice de pédagogie intense pour lever les ambiguïtés et les incompréhensions qui viennent des collègues jurassiens. Il faut revoir la copie de la branche-sud et revenir à sa fonctionnalité de départ, la grande vitesse et les voyageurs», a martelé la nouvelle présidente Marie-Guite Dufay. « RFF nous a assez menés en bateau », a-t-elle lancé an annonçant qu'elle sollicitera le Premier ministre sur ce dossier, car « le temps presse ».
 
 
 
 
Trouver un milliard pour finir la branche-est
 
Quand le TGV Rhin-Rhône fera son premier voyage le 11 décembre 2011, il ne roulera pas à grande vitesse sur toute la branche-est (Dijon-Mulhouse). Il reste une cinquantaine de kilomètres de ligne à construire aux deux extrémités, vers Dijon et vers Mulhouse. Les études sont désormais financées (60 M€), mais il reste à trouver un milliard pour lancer les travaux.

Un sujet épineux quand on connait les difficultés croissantes des collectivités locales qui ont déjà déboursé 653 M€ sur un total de 2,3 milliards consacrés à la première tranche de cette branche-est. Une mission va être mise en place pour négocier et répartir la charge financière entre les 17 collectivités concernées. Selon notre estimation, les Alsaciens devraient prendre en charge 180 M€, les Francs-Comtois 108 M€ et les Bourguignons 72 M€. Le reste du milliard est assumé par l'Etat et par RFF.
 
Marie-Guite Dufay souhaite que les travaux commencent en janvier 2012, tout de suite après la mise en service du TGV sur la première tranche. Mais ni elle, ni François Rebsamen n'ont osé suggéré une date pour la mise en service complète de la branche-est entre Dijon et Mulhouse avec à la clé un gain supplémentaire de 20 minutes.
 
Quant au financement de la branche-sud, puis de la branche-ouest (Dijon-Aizy), autant dire qu'il coulera encore beaucoup d'eau sous les ponts... 
 
admin