Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

TGV Rhin Rhône: faire «cadencer» le trafic des TER avec la grande vitesse

©archives carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Avec l’arrivée du TGV Rhin-Rhône en décembre 2011, pratiquement tous les horaires des trains express régionaux (TER) vont être chamboulés. Mais, il y en aura plus.

Publicité

A sept mois de l’arrivée du TGV en Franche-Comté, c’est l’heure de réserver les « sillons » qui font passer les trains pour « rendre toutes les dessertes de proximité le plus lisible possible ». La présidente de la Région, Marie-Guite Dufay, a présenté ce lundi à Besançon, en présence de son vice-président en charge des transports, Alain Fousseret, ce que sera le trafic TER à compter du 11 décembre prochain en termes de cadencement qui fait que les trains partent d’une gare « à la même minute » toutes les heures ou toutes les deux ou trois heures : 8h05, 9h05, 10h05…
Alors que d’autres régions ont réduit le nombre de TER en passant au cadencement ou ont simplement maintenu leur trafic, « la Franche-Comté augmente l’offre des transports avec 13 trains supplémentaires et un coût de 6 millions d’euros », a annoncé Marie-Guite Dufay en avouant que « c’est compliqué parce que l’on demande beaucoup de choses au TER ». Elle a également avoué que sa promesse électorale de fixer à un euro le prix du billet de TER n’était pas à l’étude précisément à cause du surcoût entraîné par la mise en œuvre du cadencement.
En tout état de cause, 240 sillons ont été commandés à la SNCF à l’issue d’un « énorme travail de concertation » avec un total de 13 réunions rassemblant 550 personnes, a souligné Alain Fousseret qui espère pouvoir « progressivement améliorer cette offre ». « Nous donnons satisfaction au plus grand nombre, mais nous ne pouvons satisfaire tout le monde », a complété Marie-Guite Dufay en faisant notamment allusion à certains arrêts qui sont supprimés dans de petites gares pour les trains « intervilles », mais pas pour les « omnibus » assurant « une desserte fine ».

Outre les 13 trains supplémentaires, seront mises en place des navettes qui effectureront 15 aller-retour entre la nouvelle gare d'Auxon et la gare Viotte.
Branche-est : « On perd un temps considérable »
Faisant allusion au financement de la deuxième tranche de la branche-est vers Dijon (15 km) et vers Mulhouse (35 km), la présidente de Région a considéré « qu’il est possible d’aller plus vite, mais ce qui manque ce sont les financements ».
« On est en train de perdre un temps considérable », a-t-elle ajouté en annonçant « un pacte entre la Bourgogne, l’Alsace et la Franche-Comté » qui déposera bientôt une proposition à la mission Liebermann chargée de préparer le financement de la deuxième tranche s’élevant à un milliard d’euros.
Une autre hypothèse commence à circuler sur un éventuel abandon, dans l’immédiat, de la partie Villers-les-Pots vers Dijon qui ferait baisser la note de 350 millions d’euros et accélérer la construction de la ligne entre Belfort et Mulhouse.
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille