Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Toujours pas assez d’eau en Franche-Comté...

©dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Fait rare pour une fin octobre, la faiblesse des précipitations et le cumul des déficits ont conduit les préfets du Doubs, du Jura et du Territoire de Belfort à maintenir les restrictions d’usage de l’eau. Il est toujours interdit de laver sa voiture chez soi !

Publicité

Un mois de septembre sec, un début octobre également. Ce ne sont pas les dernières pluies qui vont améliorer la situation ! Selon la Préfecture, Certaines ressources utilisées pour l’alimentation en eau potable diminuent fortement et provoquent d’ores et déjà des difficultés pour certaines collectivités.
 
Malgré les mesures de restrictions d’eau, certains citoyens continuent  à utiliser l’eau pour des usages non indispensables.

Pour rappel, sont interdits :
 
  1. Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles équipées d’économiseurs d’eau, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière,…) et pour les organismes liés à la sécurité.
  2. La vidange des piscines publiques est soumise à autorisation.
  3. L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature.
  4. L’arrosage des stades et terrains de golf à l’exception des « greens et départs ».
  5. L’alimentation des fontaines publiques en circuit ouvert.
  6. Le lavage des voiries, sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques.
  7. Les travaux nécessitant le délestage direct dans le milieu récepteur sans autorisation préalable.
  8.  Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel.
  9. La vidange des plans d’eau de toute nature dans les cours d’eau.
  10. l’utilisation de l’eau à des fins d’irrigation agricole entre 08 H 00 et 20 H 00, sauf autorisation expresse pour des cultures spécifiques.
 
Le non respect de ces interdictions peut être puni d’une contravention qui peut atteindre 1 500 euros par infraction. En cas de pénurie avérée, les maires peuvent prendre des mesures d’économie des usages de l’eau potable plus restrictives.
Damien

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille
Lun, 26 Février 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon