Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Tourisme: la carte postale n’a pas écrit son dernier mot

L'offre est inépuisable... ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Il existe des dizaines de clichés sur Besançon ©carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
Les meilleurs souvenirs de vacances passent-ils toujours par la carte postale ou est-elle passée de mode, balayée par d’autres moyens de communication ? Face à ses nouveaux concurrents, elle fait de la résistance en se diversifiant.

Publicité

Pour certains, pas de vacances sans cartes postales. Il y a des irréductibles qui ne peuvent s’empêcher de faire savoir où ils ont séjourné avec la fameuse formule « meilleurs souvenirs de nos vacances à…» écrite sur des cartes de plus ou moins bon goût.

D’autres sont carrément devenus allergiques à cet exercice qui prend du temps et, pour certains, trop d’argent. Entre les deux, on va dire qu’il y a ceux qui ont diminué le nombre de cartes en se contentant de faire quelques bisous à la famille proche.
 
2500 cartes postales par jour
 
Selon La Poste, 2500 cartes postales sont envoyées en moyenne par jour à partir de la Franche-Comté. Un tiers sont à destination des quatre départements de la région les deux autres tiers partent dans le reste du pays ou à l’étranger. Impossible cependant de connaître l’évolution de ce chiffre au cours des dernières années. La carte postale n’est pas passée de mode, mais est devenue moins incontournable depuis le développement du téléphone portable et l’avènement du mail et des SMS.

Autre facteur qui a joué en sa défaveur, les 35h. « Les gens partent moins longtemps et plus souvent en vacances. Un coup de fil pour dire qu’on est arrivé et c’est fini. Ils ne ressentent plus forcément le besoin d’écrire une carte », estime Nicole Masse de la maison Apa Poux établie à Albi.
 
La carte postale garde tout de même pas mal d’adeptes en juillet-août. « Il y a incontestablement moins de cartes envoyées dans l’année, mais en été je pense que c’est une tradition qui se maintient. Dans les coins touristiques de la région, on en ramasse des poignées dans les boites aux lettres », explique Michel de Toffol, responsable clients au Centre de traitement du courrier de Besançon où se fait le tri de toutes les cartes de la région à l’exception de celles du Jura.
 
La Citadelle de Besançon, des vaches montbéliardes, le Lion de Belfort, le saut du Doubs sont les illustrations qui reviennent le plus souvent. « Les vues aériennes, notamment de la boucle de Besançon et des fortifications de Vauban sont très demandées par les touristes », précise un marchand bisontin. La Maison de la Presse à Besançon en écoule une centaine par jour.
 
Des cartes plus luxueuses
 
Mais de nouvelles tendances se dessinent. Pour compenser une baisse des ventes à compter du passage à l’euro en 2002, certains éditeurs ont sorti des cartes de luxe, souvent panoramiques, voire musicales, qui, elles, ont le vent en poupe. C’est ce qu’affirme Nicole Masse tout en reconnaissant que « la traditionnelle carte postale de vue n’est pas un produit d’avenir ». « On va vers le numérique. Ce qui nous sauve aujourd’hui c’est le 3ème âge. Il faut donc se tourner vers de nouveaux produits comme les magnets, les sets de table ou tout support d’images ».
 
Cette diversification n’a pas empêché en 2007 une baisse de la consommation des produits carterie avec un chiffre d’affaire qui s’est établi à 397 millions d’euros. Nicole Masse estime tout de même que l’érosion constatée de 2002 à 2005 sur la carte postale à proprement parlé a été enrayée depuis.

500 millions de cartes postales et de cartes de vœux seraient vendues chaque année en France. Difficile d’obtenir des chiffres plus précis auprès d’une profession dont la communication n’est pas la qualité première. 
redaction

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille
Lun, 26 Février 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon