Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Un Alsacien dépose à l'Inpi des slogans autonomistes

Un Alsacien opposé à la réforme territoriale a annoncé ce vendredi 19 décembre avoir déposé à l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) une série de slogans autonomistes, en vue d'empêcher leur usage malveillant, voire de les céder à un futur parti régionaliste.

Publicité

Ce chef d'entreprise dit avoir déposé un "certain nombre" d'expressions régionales parmi lesquelles "Elsass frei", qui signifie "Alsace libre" en dialecte, et "Rot un Wiss" (rouge et blanc), référence aux couleurs du drapeau alsacien. Par sa démarche, Jean-Michel Ritter, patron d'une société spécialisée dans les voitures électriques basée à Sélestat (Bas-Rhin), 53 ans, souhaite pouvoir porter plainte contre toute personne qui ferait un usage inapproprié du slogan Elsass frei dans le strict cadre de manifestations publiques.
 
L'expression "Elsass frei", parfois écrite en lettres gothiques dans les manifestations, est l'un des principaux slogans scandés par les mouvements autonomistes et l'extrême droite. "Je n'hésiterai pas une seconde à poursuivre ceux qui utiliseraient (ce slogan) sans mon accord et surtout dans des buts nauséabonds", a prévenu M. Ritter dans un message sur sa page Facebook, accompagné d'une copie du formulaire déposé à l'Inpi. "Ce sera au juge de décider si ma plainte est légitime ou pas", a expliqué M. Ritter, joint au téléphone par l'AFP, confirmant des informations de la presse régionale vendredi.
 
Plusieurs milliers de personnes ont défilé ces dernières semaines notamment à Strasbourg et Mulhouse. Un nouveau rassemblement est organisé dimanche à Colmar devant la préfecture. 
 
Désormais, "les gens ne peuvent plus dire que rien n'est fait pour dissocier les extrémistes des bonnes mères de famille" au sein des manifestations, a commenté M. Ritter. "Jusqu'à présent n'importe qui pouvait faire n'importe quoi avec ces slogans. Si un manifestant crache par exemple sur les forces de l'ordre en criant «Elsass frei», il fait du tort pour quelqu'un qui a déposé le slogan", a-t-il souligné. M. Ritter affirme n'avoir "aucune aspiration politique". Il a néanmoins également effectué cette démarche auprès de l'Inpi, moyennant "plusieurs milliers d'euros", dans le but d'offrir une "trousse à outils clé en main" aux premiers opposants à la réforme territoriale qui souhaiteraient créer une association loi 1901. Selon lui cette association, baptisée "Rot un Wiss", pourrait à terme devenir un parti politique dans la perspective des prochaines échéances électorales.
 
La réforme, entérinée jeudi par les députés de l'Assemblée nationale prévoit notamment la fusion de l'Alsace avec la Lorraine et Champagne-Ardenne.
 
(source : AFP)
miss.dom