Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Un journaliste brutalement interpellé par la police à Besançon

© - cliquez sur l'image pour agrandir
Alors qu’il prenait des photos d’un fait divers en face de l’Office du Tourisme lundi soir à Besançon, un journaliste de maCommune.info et du quotidien L’Alsace-Le Pays a été ceinturé et pris violemment par le cou par plusieurs policiers. Tout en déclinant à plusieurs reprises son identité professionnelle en se débattant, les policiers lui ont violemment arraché son appareil photo sans pour autant vérifier s’il était porteur d’une carte de presse. Puis, il a été emmené de force au commissariat après confiscation de son appareil.

Publicité

Vers 19h45, plusieurs policiers viennent d’arrêter un voleur de voiture après une course-poursuite. La voiture est endommagée et l’auteur présumé du vol est assis par terre les mains menottées dans le dos. Il n’y a plus de danger. Le journaliste sort son appareil photo et a juste le temps de faire d’assez loin deux images au téléobjectif avant d’être ceinturé par plusieurs policiers dont au moins un en civil.
Le journaliste qui a trente ans de métier décline immédiatement sa profession sans pouvoir interrompre l’action pour le moins musclée des policiers qui ne lâcheront partiellement prise qu’au moment où ils auront réussi à arracher violemment son appareil photo.
Quand le journaliste veut montrer sa carte de presse on la refuse et on lui réclame sa seule carte nationale d’identité. Se souvenant peut-être que tout le monde peut prendre des photos sur la voie publique et à fortiori un reporter, un des policiers en civil se récrie et accuse le journaliste de ne pas avoir dit qui il était.
Une situation surréaliste qui a fini au commissariat où la hiérarchie visiblement consciente de la « méprise » a fait venir le directeur départemental de la police qui tout en reconnaissant le bon droit du journaliste a mis le comportement de ces policiers sur le compte de la tension liée à l’arrestation mouvementée.
Après avoir tenté de dissuader le journaliste de porter plainte, le directeur départemental l’a accompagné à la porte avec ses papiers, son appareil et sa disquette intacte. Notre collaborateur trouve l’explication de la police pour le moins légère et décide de porter plainte ce mardi. « Pour défendre l’honneur de notre métier face à des agressions policières qui se répètent à l’encontre de la profession de journaliste, comme récemment encore à Lyon, je vais porter plainte. Il est inadmissible qu’un journaliste professionnel dans l’exercice de ses fonctions se fasse traiter de la sorte par des policiers qui sont censés connaître les procédures même en cas de stress, qui plus est devant des dizaines de badauds», a déclaré le journaliste très affecté après cette violente «méprise» selon les policiers, véritable «bavure» selon lui.
D’éventuels témoins peuvent se signaler en écrivant à redaction@macommune.info
 
redaction

Autres faits divers

4 décembre 2016 à 07:56

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Mer, 7 Décembre 2016 18h00 - 20h00
MAISON VICTOR HUGO - Besançon
©Joël Brockny
Mer, 7 Décembre 2016 18h00 - 20h00
CAFE INTERNATIONAL CANOT - Besançon
Jeu, 8 Décembre 2016 10h00 - 13h00
Friche Artistique - Besançon
Jeu, 8 Décembre 2016 20h00
CONSERVATOIRE À RAYONNEMENT RÉGIONAL - Besançon
Jeu, 8 Décembre 2016 20h30
FJT LES OISEAUX - Besançon