Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Une chaudière coupable d’une facture de 134.000 euros

La ville de Cognac victime d’un facture de 134 000 euros à cause d’une chaudière…Cet engin défaillant aurait contacté durant tout le mois d’avril 2015 un numéro surtaxé.

Publicité

Une chaudière a appelé par erreur durant tout le mois d'avril 2015 un numéro surtaxé pour signaler une panne, ce qui a valu à la ville de Cognac en Charente, propriétaire de l'engin défaillant, une facture de plus de 134.000 euros, a-t-on appris vendredi 17 juin 2016 auprès de la mairie.

Les chaudières passent des coups de fils ? 

Depuis 2004, des automates installés sur toutes les chaudières de la mairie étaient en effet programmés pour appeler, en cas de panne, le service de maintenance sur un numéro garanti à tarification basse, a expliqué le premier adjoint au maire et adjoint aux finances Patrick Sedlacek. Mauvaise surprise pour la mairie de Cognac: "Orange ne nous avait pas prévenu de la nouvelle affectation de la ligne par l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) vers des services commerciaux surtaxés", a souligné l'adjoint au maire. Or une chaudière défaillante a appelé durant tout le mois d'avril 2015 ce numéro pour signaler une défaillance.

Une facture de 134 536 euros

Aucun réparateur n'est venu mais Orange a adressé une facture de 134.536 euros à la mairie. Un montant démesuré pour une municipalité comme Cognac, qui souligne que le contrat passé avec l'opérateur pour ses chaudières était plafonné à 60.000 euros. "La ville ne veut pas payer puisqu'elle n'y est pour rien", argumente Patrick Sedlacek, qui souligne que la commune a récemment saisi la justice pour contester le montant de cette facture. "On comprend la démarche d'Orange, car une partie du montant ne revient pas dans leur tirelire, ils doivent cet argent à un tiers. Mais puisque le défaut d'information leur revient, nous nous opposons au paiement de la facture totale", explique l'adjoint. En attendant que la justice tranche, tous les automates équipant les chaudières municipales ont été coupés, puis un changement de numéro a été effectué pour éviter que ce coûteux incident ne se reproduise.

(AFP)

Lou

Votre météo avec

Evénements de france