Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Union sacrée entre le musée Courbet et les chasseurs

Frédérique Thomas-Maurin, conservateur et directrice du musée Courbet à Ornans, et Pierre Feuvrier, directeur de la Fédération des chasseurs du Doubs ©miss dom - cliquez sur l'image pour agrandir
L'exposition est ponctuée de commentaires de chasseurs du Doubs. Ici en lien avec Braconniers dans la neige, par Gustave Courbet, 1864, musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon ©miss dom - cliquez sur l'image pour agrandir
Jusqu'au 25 février...

Il n’est pas courant que, alors qu’ils préparent une exposition, des conservateurs de musées demandent leur avis à des … chasseurs. C’est pourtant ce qui s’est passé entre l’équipe de conservation du musée Courbet d’Ornans et des chasseurs de la vallée de la Loue et du Lison par le biais de la Fédération départementale des chasseurs du Doubs, en vue de la préparation de l’exposition "Les chasses de Monsieur Courbet", ouverte à Ornans le 24 novembre. 

Publicité

Jeunes et vieux chasseurs, hommes et femmes, chasseurs à courre ou à tir, de petit ou de gros gibier. Au total, une vingtaine de chasseurs des vallées de la Loue et du Lison ont pris part à leur façon à la préparation de l’exposition "Les chasses de Monsieur Courbet" qui se tient du 24 novembre 2012 au 25 février 2013 au musée Gustave Courbet à Ornans.

Des prêts prestigieux

"L’idée de consacrer une exposition à la peinture de chasse de Courbet est venue d’une étude sur ce sujet faite par l’historienne de l’art Michèle Haddad, aujourd’hui décédée, signale Frédérique Thomas-Maurin, conservateur et directrice du musée Courbet. La peinture de chasse est un sujet qui revient régulièrement dans l’œuvre de Courbet, mais qui n’avait jamais été étudiée, ni fait l’objet d’une exposition en France."

Comme de coutume lorsque l’on monte une exposition, Frédérique Thomas-Maurin et son équipe ont sollicité des prêts d’œuvres et d’objets d’autres musées et de collections privées : musée de la Chasse et de la Nature à Paris, musée de la Vénerie à Senlis, musée d’Orsay et musée du Petit-Palais à Paris, Dallas museum of art (Etats-Unis), Galerie Nukaga à Tokyo et Yamanashi prefectural museum of art de Kofu (Japon), Staatliche kunsthalle de Karlsruhe (Allemagne), Ville de La Tour-de-Peilz (Suisse), musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne, musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, musées des Beaux-Arts de Dole, Lons-le-Saunier, Lyon, Mulhouse et Strasbourg, musée du château de Flers…

Le regard acéré des chasseurs du Doubs

Frédérique Thomas-Maurin a aussi souhaité interroger les spécialistes du sujet que sont les chasseurs. "Cela nous a paru absolument indispensable, explique-t-elle. On avait un regard d’historiens de l’art sur les tableaux de chasse de Courbet. On a toujours dit qu’il ne rendait pas la réalité des choses mais sans vraiment savoir en quoi. On a voulu avoir le regard des chasseurs eux-mêmes sur la question."

Contacté, Pierre Feuvrier, le directeur de la Fédération départementale des chasseurs du Doubs, a tout de suite joué le jeu. Et sollicité des chasseurs des vallées de la Loue et du Lison, les terres de chasse de Courbet en Franche-Comté. "Nous les avons invités à participer, par groupes de 7 à 8 personnes, à des séances de projections de tableaux de chasse de Courbet à la ferme de Flagey, raconte-t-il. Nous leur avons demandé de réagir spontanément par rapport à ce qu’ils voyaient concernant les animaux chassés, les chiens, les attitudes… Certains d’entre eux avaient déjà une bonne connaissance de l’œuvre de Courbet, d’autres pas du tout. Ce partenariat avec le musée Courbet s’inscrivait de plus totalement dans le schéma directeur de notre fédération où il est écrit que l’on veut restituer le lien entre les chasseurs et leur histoire."

Extrêmement intéressant

"Ces échanges ont été extrêmement intéressants, estime Frédérique Thomas-Maurin. Ils nous ont apporté beaucoup d’éléments. Les chasseurs nous ont par exemple expliqué que certains animaux figurés ensemble ne pouvaient pas se rencontrer. On a découvert l’importance des chiens dans ces toiles. Je ne connaissais pas du tout le monde de la chasse, ça a été aussi extrêmement riche et agréable sur le plan humain."

Ces si précieux commentaires de chasseurs ont trouvé bonne place au sein de l’exposition. On les retrouve dans chaque salle sur des panneaux violets. A lire sans faute pour découvrir les œuvres du célèbre peintre d’Ornans avec l’œil des spécialistes de l’art cynégétique.

A noter que les chasseurs bénéficient d’une réduction de 30% sur le tarif d’entrée de cette exposition, sur présentation de leur permis de chasse.

Toutes les informations sur cette exposition, dans notre agenda ci-dessous.

 

 

miss.dom

Votre météo avec

Evénements de ornans