Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Vaccin contre la grippe : ce qui change

© - cliquez sur l'image pour agrandir
En moyenne chaque année, 2,5 millions de personnes sont touchées par la grippe. Or, une grande partie des 65-69 ans ne se fait pas vacciner. De même que bon nombre de personnes fragilisées par certaines maladies chroniques. Afin d'inciter à plus de vaccinations, l'Assurance Maladie a mis en place quelques nouveautés au niveau national et régional.

Publicité

Avec 2,5 millions de personnes atteintes tous les ans, la grippe constitue un problème majeur de santé publique. Elle est notamment la première cause de mortalité par pathologie infectieuse chez les personnes âgées. Mais, si le taux de vaccination des 70 ans et plus est de 68%, l'Assurance Maladie constate qu'il demeure insuffisant chez les 65-69 ans avec seulement 53%. En outre, parmi les personnes souffrant de certaines maladies chroniques, le taux n'est que de 48% pour des sujets fragiles.
Depuis plusieurs années, le vaccin est pris en charge à 100% pour les personnes âgées de 65 ans et plus, ainsi que pour les malades atteints de certaines affections longue durée quel que soit leur âge. Mais cela ne suffit pas pour inciter tous ces bénéficiaires à se faire vacciner. Aussi, l'Assurance Maladie propose-t-elle cette année quelques nouveautés afin de changer la donne.

Démarche simplifiée
Ainsi les assurés ayant déjà été pris en charge l'hiver dernier, disposent désormais d'une démarche simplifiée. Plus besoin de prescription médicale pour retirer le vaccin chez le pharmacien, seul le bon reçu suffit. Et pas besoin d'aller forcément chez son médecin traitant pour la piqûre, celle-ci pouvant être faite par un(e) infirmier(ière).

Un ciblage des non vaccinés
Estimant que le médecin traitant est le mieux à même de juger de l'opportunité de cette vaccination chez ses patients fragiles et de les en convaincre, l'Assurance Maladie adresse en début de campagne à chacun d'entre eux la liste de ses patients à risque particulier ayant droit à la gratuité du vaccin. Puis à mi-campagne, une seconde liste lui indiquera les patients de 65 à 69 ans ou ceux à risque particulier qui ne se seraient pas encore fait vacciner.

L'implication des spécialistes
Les médecins spécialistes concernés par des patients à risque particulier sont destinataires d'affiches spécifiques à chaque pathologie, en vue d'affichage dans leur salle d'attente. L'objectif est de susciter le dialogue entre soignants et soignés, en leur faisant prendre conscience des risques encourus et de la nécessaire vigilance qu'entraîne leur pathologie.

En Franche-Comté, plus spécifiquement
En décembre, une relance téléphonique sera, de plus, effectuée auprès des personnes de 65 ans nouvellement bénéficiaires du vaccin antigrippal. Des actions seront menées également en direction de personnes souffrant de certaines maladies chroniques par le biais de professionnels de santé, des réseaux de santé et de la médecine du travail.

Petite piqûre de rappel
- Il faut compter 15 jours entre la vaccination et le moment où l'on est protégé contre la grippe. Comme il est possible d'attraper la grippe durant cet intervalle, il est recommandé de se faire vacciner dès l'arrivée du vaccin en pharmacie (il était annoncé pour le 10 octobre)
- Le ou les virus grippaux qui circulent sont différents d'une année sur l'autre. En conséquence, la composition du vaccin change chaque année. D'où la nécessité de se faire vacciner tous les ans.

miss.dom

Votre météo avec

Evénements de FRANCHE-COMTÉ

Lun, 8 Janvier 2018h
BGE Franche-Comté - Besançon
Sam, 27 Janvier 2018h
IUT BESANCON-VESOUL - Vaivre-et-Montoille