Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Vote obligatoire, propositions Bartolone/Larcher : "Le débat est ouvert"

- cliquez sur l'image pour agrandir

François Hollande a jugé mercredi 15 avril 2015 que "le débat est ouvert" après que le président de l'Assemblée Claude Bartolone a proposé le vote obligatoire et que son homologue du Sénat Gérard Larcher prône une redéfinition des rapports Etat-islam pour faire vivre "l'engagement citoyen et l'appartenance républicaine".

Publicité

"Nous devons imaginer des solutions nouvelles pour la démocratie citoyenne, la démocratie participative, représentative et pour l'expression des citoyens. Donc le débat est ouvert", a déclaré le président de la République, interrogé sur le vote obligatoire lors de sa conférence de presse commune avec la présidente suisse Simonetta Sommaruga, au premier jour de sa visite officielle dans la Confédération.

"J'ai voulu que la démocratie participative puisse être mise en réforme et en tout cas en débat et que nous puissions trouver des solutions pour qu'il puisse y avoir sur les grands projets des consultations, des modes d'information qui associent davantage les citoyens", a-t-il expliqué. "Il y a une proposition qui est faite par le président de l'Assemblée nationale, le groupe de travail qu'il a constitué dans le cadre de la réforme
de la démocratie en général et de l'engagement en particulier. Ca fait partie des sujets que l'on doit regarder", a souligné François Hollande.

"Le président du Sénat m'a fait aussi des propositions, le président de l'Assemblée nationale aussi, on ne va pas conclure immédiatement en donnant une préférence à une solution", a dit prudemment M. Hollande.

Après les attentats de janvier, François Hollande avait demandé aux deux hommes une mission de réflexion sur ce thème. Mais leurs divergences institutionnelles sur le rôle du Sénat les ont amenés à travailler séparément, et mercredi matin, ils ont remis deux rapports distincts au président de laRépublique. Les présidents de l'Assemblée et du Sénat n'ont pas la même vision sur la façon de faire vivre "l'engagement citoyen et l'appartenance républicaine": instauration du vote obligatoire pour Claude Bartolone (PS), redéfinition des rapports entre l'Etat et l'islam pour Gérard Larcher (UMP).

"Je rappelle qu'il y avait une demande qui avait été formulée il y a plusieurs mois de reconnaissance du vote blanc et c'est fait. Donc nous verrons s'il y a d'autres modalités qui peuvent être trouvées. Il y a le référendum d'initiative citoyenne qui est très contraint dans notre pays", a-t-il dit.

(Source : AFP)

Alexane

Votre météo avec

Evénements de france