Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Constellation Bowie - Un hommage posthume par Lloyd Ykian

- cliquez sur l'image pour agrandir

Date

Vendredi 12 Février 2016 20h30

Lieu

LE TROU AU LOUP
1 Rue de Maîche
25660 Morre
allez-y en BUS

Publicité

 

CONSTELLATION BOWIE 

"Station to... Stay schön : plongée sonore dans l'œuvre" by Lloyd Ykian

"Pour toute la génération Indie, Bowie demeure un faux père : impossible à tuer comme à assumer", chronique en 1993, Eric Dahan, dans un Libé alors lisible, à la sortie de Black Tie White Noise, 20ème album de l'homme aux 1000 visages.

Impossible à cerner comme à ignorer, David Bowie ne se ressemblait jamais tout à fait à l'image de son œuvre protéiforme qui ne rassemble pas toujours. 

Alors ?! Pas que beau notre Thin White Duke d'outre-Atlantique lorsqu'au bout du rail larguait-il fiévreusement Station to Station, habile mélange de funk, de soul et d'électro Krautrock, souvent décrit comme l'album le plus accessible et le plus impénétrable de sa production, aussi ésotérique que funky, aussi barré qu'irrésistible ?

"On ne discute pas David Bowie, on l'exprime" exhortait alors Patrick Amine, docte rocker et fin spécialiste de Bashung, qu'il plait à Lloyd Ykian de prendre au mot avec Station to ... Stay schön, à notre plus grand plaisir. 

"Bowie?! Ca s'écoute pas à pas, ça s'observe, ça se vit en toute élégance" ajouterait Lloyd Ykian, musicien contemporain aux univers aussi complexes qu'exigeants, sans n'avoir jamais pu oublier ce que créer veut dire.

Premier prix de conservatoire es composition, savant auditeur de l'œuvre, aussi critique dans sa lecture que fan absolu dans la vie, homme comblé de ce que la musique est parfois plus que de la musique, Lloyd Ykian a fouillé l'œuvre du maître en une révérence de plus de trois heures qui donne à réécouter Bowie comme le génial homme-orchestre qu'il était.

Sous l’insigne d’une œuvre autoréférentielle qui résonne au présent comme nulle autre, Bowie fut un grand joueur : du silence du mime à la déraison furieuse. Station to ... Stay schön nous laisse prendre à son jeu auquel Blackstar, son dernier opus syncrétique, relance le dé en Ricochet(s) définitivement improbables. 

Glam rock, punk rock, électro, free jazz, new wave, soul, funk, rythm'n'blues, folk : plus simple d'aligner ses différents registres que d'établir une liste de ses musiciens, tous aussi célèbres les uns que les autres et dont l'artiste compositeur savait s'entourer.

Pour ceux qui voudraient savoir : David Sanborn (sax), Stevie Ray Vaughan, Omar Hakim le batteur de Miles Davis, le pianiste de jazz Mike Garson, Andy Newmark le batteur de Sly and the Family Stone et de B.B. King, Carlos Alomar son fidèle guitariste portoricain, Earl Slick, Robert Fripp de King Crimson, Nile Rodgers déjà Chic and Lucky, Brian Eno, sans oublier le phénoménal Lester Bowie - ben oui - de l'Art Ensemble of Chicago que le faux/vrai Bowie ne s'est pas manqué d'inviter sur Black Tie White Noise, rappelant par là même aux fâcheux qu'il avait toujours travaillé parmi ceux qui renouvellent les genres.

Station to ... Stay schön : trois heures de musique, dans les coins et recoins de la constellation du Starman pour rester beau ; enfin... si vous trouvez la Station.

Une soirée en compagnie de l'homme au mille visages.

A ne pas rater au Trou au Loup

ledaoen
manifestation, concert, exposition, conférénce, etc.

Evenements de morre

Evénéments : Concert, Musique

Mer, 13 Décembre 2017 20h30 - Dim, 14 Janvier 2018 0h00
Jeu, 14 Décembre 2017 20h00 - 23h00
Ven, 15 Décembre 2017 20h30