L’horloge de l’hôpital Saint-Jacques transférée au musée du Temps

Publié le 27/11/2012 - 11:18
Mis à jour le 27/11/2012 - 13:35

Ce mardi 27 novembre 2012 au matin, l’horloger de Mamirolle, Christian Prêtre, et le conservateur du musée du Temps, Thomas Charenton, avaient rendez-vous à l’hôpital Saint-Jacques à Besançon. Objectif : démonter le mécanisme de l’horloge pour le déménager en fin de matinée au musée.

Patrimoine

PUBLICITÉ

« Suite à notre exposition de cet été sur les horloges d’édifice, nous nous sommes intéressés aux mouvements mécaniques qui pouvaient avoir été laissé à l’abandon dans les lieux publics de la ville« , explique Thomas Charenton, précisant que le musée du temps a également un rôle d’inventaire et de sauvegarde du patrimoine horloger bisontin.

C’est ainsi qu’au mois de juin, le mécanisme de l’horloge de l’église Saint-Pierre, en assez mauvais état, a gagné les réserves du musée du Temps.  Et que ce 27 novembre, c’est au tour de celui de l’horloge qui orne le fronton du bâtiment en fer à cheval de l’hôpital Saint-Jacques de faire de même. A la différence que celui-ci sera présenté au 3e étage du musée.

Une histoire de famille

Pour démonter cet « engin« , l’ancestrale entreprise Prêtre de Mamirolle, qui s’occupe des horloges de la Ville de Besançon, a été logiquement sollicitée. D’autant que ce mécanisme arbore fièrement le nom de Prêtre sur son cadran. « Cette horloge a été fabriquée par mon arrière arrière grand-père, raconte Christian Prêtre. Elle date de 1880. Nous avons toutes les archives la concernant. Elle fait partie du patrimoine de la Ville de Besançon mais aussi de celui de notre entreprise. »

Côté technique, le mécanisme est pour lui « simple« . Et de préciser : « La seule complication, c’est qu’on a des sonneries de quart. » Cependant son poids empêche de le transporter entier. Sous sa direction, deux de ses employés démontent donc ce matin ce mécanisme en plusieurs morceaux. « On va prendre les grandes parties, ce que l’on peut porter à la main, indique-t-il. Il va nous falloir deux heures pour le démonter et une heure pour le remonter au musée. »

En dépôt

Si ce mécanisme rejoint le musée du Temps, il reste cependant propriété du CHRU de Besançon qui par convention le met en dépôt à la Ville de Besançon pour 5 ans renouvelable. Mais rassurez-vous, on pourra toujours lire l’heure sur le cadran du bâtiment de l’hôpital, il y a belle lurette que ce mécanisme avait pris sa retraite au profit d’un système à quartz.

 

En savoir plus sur l’entreprise Prêtre ICI

 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.79
légères chutes de neige
le Wednesday 23 January à 6h00
Vent
1.66 m/s
Pression
975.62 hPa
Humidité
95 %

Sondage