Alerte Témoin

1 200 collégiens réunis à Besançon pour le concours de robotique Cybertech Comtois

Publié le 02/06/2018 - 08:28
Mis à jour le 05/06/2018 - 08:33

Ce vendredi 1er juin 2018  se déroulait la cinquième édition du concours Cybertech Comtois qui réunit chaque année plus de 1 200 élèves de troisième de collèges de la région. Dans le cadre de leurs cours de technologies, les collégiens étaient amenés à concevoir des robots qu'ils présentaient ce jour à l'université de Franche-Comté.

PUBLICITÉ

1 200 collégiens investis

Cette année,17 collèges de la région étaient inscrits. 1.200 élèves ont présenté plus de 400 robots sur le site de la Bouloie avec le concours essentiel de l'université de Franche-Comté. Toute la journée, les collégiens ont pu soumettre leurs créations à des jurés et assister à des conférences, à des jeux… 

Isabelle Chassard, professeur de technologie au collège de Salin-les-Bains précise l'état d'esprit du concours. "L'idée est principalement de faire plaisir aux élèves. Personne n'est là pour être le meilleur, on veut simplement confronter nos idées." 

Les élèves y travaillent depuis des mois, dès la rentrée de septembre pour certains ou depuis janvier pour d'autres. Si les professeurs de technologies  ont principalement encadré les élèves, le projet pluridisciplinaire : " les professeurs d'arts plastiques participent pour le design, les professeurs de français pour le slogan…" souligne l'enseigante. 

Le jour J, trois défis sont lancés aux robots :

  • Défi vitesse : les robots doivent parcourir une distance imposée et s'arrêter seuls.
  • Défi biathlon : le robot est piloté par un smartphone. Les élèves doivent créer une application et piloter un robot qui doit franchir des obstacles et poser un jeton sur le centre d'une cible.
  • Défi vadrouilleur : le robot franchit des obstacles dans un bac à sable.

C'est dans une ambiance euphorique que la remise des prix a eu lieu au stade Léo Lagrange, l'occasion de mieux se rendre compte du nombre d'élèves investis dans le projet Cybertech Comtois.

Pour chaque défis, trois robots étaient récompensés mais Isabelle Chassard précise que d'autres trophées sont remis " pour le design, le marketing, la conception 3D, le dossier technique, le développement durable…" Au final, grand nombre de groupes sont récompensés. 

Un concours d'une grande ampleur

Le concours existe au niveau national depuis 20 ans. Cependant, il prenait une telle ampleur dans la région qu'il a été décidé de créer une version locale du concours. Pourtant même avec ce dispositif les organisateurs sont contraints de restreindre le nombre d'élèves présents à 1.200 pour des raisons de sécurité.

De ce concours, les organisateurs et professeurs espèrent développer chez quelques élèves l'envie de poursuivre des études en filière scientifiques et technologiques.

Infos +

  • Les collèges s'inscrivent via le site internet cybertech comtois.
  • Le financement des robots est aux frais des collèges mais un coût maximum entre 100 et 120 euros est imposé par les organisateurs du concours.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Harcèlement au collège Xavier-Marmier : « nous demandons au rectorat de revenir sur sa décision » (collectif AED)

Après la "journée blanche" de jeudi pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, le collectif AED Besançon (assistant d'éducation) a souhaité réagir ce vendredi 21 février 2020 suite "aux propos tenus par les représentants du rectorat".

« Journée blanche » dans un lycée de Pontarlier après un cas de harcèlement scolaire

Mise à jour ce 21 février 2020 • Les enseignants d'un lycée de Pontarlier (Doubs) ont organisé ce jeudi 20 février 2020 une "journée blanche" pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, a-t-on appris auprès des enseignants.

Collège Diderot : le recteur maintiendra « en partie » les moyens alloués aux enseignants référents

Après une opération "collège mort" lundi, puis une journée de grève ce mardi, au collège Diderot à Besançon, le recteur de l'académie a convoqué la presse mardi 18 février pour y répondre et annoncer le maintien "en partie" des moyens dans cet établissement du réseau d'éducation prioritaire (REP+).

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Diderot lundi 17 février 2020 à Besançon pour protester contre la perte des postes d'enseignants référents en éducation prioritaire renforcée (Rep+) de Planoise. Mardi, ce sont les enseignants qui seront en grève avant une marche dans les rues du quartier en fin de journée. Dans le Doubs, la baisse des moyens dans les secteurs sensibles provoque également la grogne à l'école Mandela de Bethoncourt et au Collège Lou Blazer de Montbéliard.

Baisse des dotations horaires au collège Diderot : Anne Vignot apporte son soutien au personnel

Comme nous le dénonçait le Snes FSU dans un article en date du 6 février dernier, les moyens vont baisser pour la rentrée 2020 dans les collèges et lycée. Ce 16 février 2020, Anne Vignot, candidate à l'élection municipale de Besançon, souhaite apporter son soutien aux personnels du collège Diderot.

Orientation : programme 2020 des portes ouvertes des collèges, lycées et universités en Franche-Comté…

Futurs collégiens, lycéens et étudiants doivent penser à leur avenir notamment en visitant des établissements et choisir celui qu'ils considèreront comme le meilleur… Voici le calendrier 2020 des portes ouvertes en Franche-Comté. De nombreux rendez-vous sont au programme ce samedi 15 février 2020.

« Mise à pied » d’un professeur à Dole : une mobilisation prévue mardi 18 février

Le syndicat CGT du lycée Duhamel de Dole a tenu alerter l'opinion publique le 12 février 2020  dans le cadre de la "mise à pied" d'un professeur suite à sa "participation à la contestation des épreuves d'E3C". Les organisations syndicales, SNES-FSU, Snuep-FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, Unsa Education et SNFOLC se mobiliseront le mardi 18 février à partir de 11h45 Avenue Charles Laurent Thouverey à Dole. Pour rappel,  Une pétition a été mise en ligne.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.81
peu nuageux
le 22/02 à 6h00
Vent
1.65 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
63 %

Sondage