25.000 emplois seront à pourvoir en 2015 en Franche-Comté

Publié le 22/04/2015 - 10:45
Mis à jour le 22/04/2015 - 17:04

Les besoins en main d'oeuvre seraient grandissants en région comme le révèle la dernière étude nationale de Pôle emploi. 25 700 projets de recrutement sont annoncés pour 2015, dont 12 300 dans le Doubs. Près de la moitié se feraient en CDI. Le bassin de Besançon en concentre a lui seul plus de 7000, avec de principales embauches dans la vente, les services et le tourisme.

Hausse du nombre de recrutements

PUBLICITÉ

19% des établissements interrogés en région se disent prêts à recruter (contre 18% l’an passé) et pour la grande majorité durant les deux premiers semestres de 2015. « Le secteur des services reste le plus recruteur, avec 53% des embauches annoncées. Les établissements de petite taille projettent plus d’embauches que ceux de grande taille. 31% des intentions d’embauches concernent également les établissement de moins de cinq salariés », constate la direction régionale de Pôle emploi.

Globalement, 25 695 recrutements seraient prévus en 2015, soit 15% de plus qu’en 2014. Ce qui fait dire au directeur régional de Pôle emploi Franche-Comté, Annicet Loembe, que « l’on peut être optimiste pour le marché de l’emploi local », même s’il ne s’agit que de prévisions et qu’il faudra aussi suivre l’évolution des déclarations préalable à l’embauche.

Quels sont les profils recherchés en Franche-Comté ?

Le nombre de projets de recrutements augmente dans tous les secteurs d’activité, excepté dans l’industrie manufacturière. Le secteur de la santé humaine et de l’action sociale, des autres activités de services et de l’hébergement-restauration concentrent 42% des embauches envisagées.

Parmi les profils les plus recherchés en région se retrouvent par ordre d’importance:

  • la vente, le tourisme et les services (10 098 recrutements prévus)
  • la santé (3833)
  • les métiers agricoles : viticulteur, jardinier… (3184)

L’enquête révèle également que les emplois à caractère saisonnier augmentent de 2,5 points par rapport à 2014. Ils représentent l’équivalent de 38% des projets. Une proportion qui atteint 71% dans l’industrie agroalimentaire. Ces emplois saisonniers constituent même la majorité des intentions d’embauches dans le Jura (45% contre 32% dans le Doubs), autour des secteurs viticole et du tourisme.

Agent d’entretien : le métier le plus recherché dans le Doubs

Dans le Doubs, à l’inverse, plus des deux tiers des projets d’embauches ne sont pas liés à une activité saisonnière. Sur les 3700 établissements enquêtés, 19% ont dit vouloir recruter en 2015. Les fonctions liées à la vente, au tourisme et aux services représentent 41% des intentions d’embauches dans le département.

16% des projets concernent aussi les fonctions sociales et médico-sociales. Mais c’est finalement le métier d’agent d’entretien de locaux qui est le plus recherché (avec plus de 900 embauches prévisionnelles). Les recrutements sont jugés difficiles par les employeurs pour 35% des projets (contre 36% en région). Un constat qui s’applique en particulier au métier d’aide à domicile, aide ménager et travailleur familial.

Sur le bassin de Besançon, plus de 7 000 embauches sont envisagés en 2015, soit 27% des projets recensés en Franche-Comté. Autour de Montbéliard, près de 2800 embauches sont attendues surtout dans les fonctions liées à la vente, au tourisme et aux services. Tout comme à Morteau et Pontarlier où sont respectivement prévues 1100 et 1400 embauches. Ces deux bassins sont les seuls à enregistrer moins de projets de recrutement par rapport à 2014. La faute au « chômage importé » pour Annicet Loemb. « De plus en plus de gens viendraient s’y installer, attirer par la perspective d’emploi en Suisse. Tandis qu’il y a quelques années, ils venaient car ils avaient trouver une activité frontalière. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.