600 retraités dans la rue contre la hausse de la CSG à Besançon

Publié le 15/03/2018 - 11:18
Mis à jour le 15/03/2018 - 14:46

Les retraités se sont fortement mobilisés ce jeudi 15 mars 2018 place Pasteur à Besançon. Selon les syndicats et la police, 600 personnes se sont déplacées pour protester contre la hausse de 1,7 point de la Contribution sociale généralisée (CSG). 

PUBLICITÉ

C’est le point noir évoqué lors de la manifestation à Besançon, la hausse de la CSG sans compensation représente une perte pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros pour certains retraités. Cette mesure avait été annoncée à l’automne par le gouvernement et a été appliquée au 1er janvier 2018. L’intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, SUD, UFAS, UNSA) appelait à une journée d’actions particulièrement suivie dans la capitale comtoise. 

« J’ai peur pour l’avenir »

En retraite depuis un an et demi, Patrick, 61 ans, nous explique ce que cela change concrètement dans son quotidien : « J’ai déjà une petite retraite  –  moins de 1.200 euros par mois –  il n’était pas question au départ d’être touché par la CSG et finalement si… Mon épouse est, elle aussi, retraitée et en touche une à peine plus élevée que moi. A cause de cela, et etant donné que c’est le revenu du couple qui compte, je perds 37 euros tous les mois sur ma retraite de 1068 euros. 

J’ai peur pour l’avenir. Quand on va vers des âges où on a besoin de soins ou d’aller en Ehpad, cela coûte très cher. En plus, nous allons avoir une petite fille et nous devrons aider nos enfants. Nous ne sommes pas dans une situation qui nous permet d’être détendus« , explique le jeune retraité. 

« Ce n’était pas nous la jeunesse dorée« 

Alain Genot, secrétaire Retraité CGT de Besançon, a tenu à s’exprimer devant la foule au micro : « On nous parlait de jeunesse dorée mais on savait que ce n’était pas nous la jeunesse dorée. Alors quand on nous parle de génération dorée, ce n’est pas de nous dont on parle », a-t-il lancé en faisant référence aux propos tenus par le député Eric Alauzet. (voir notre article).

Info +

  • Si les retraités « ne sont pas entendus », la manifestation sera sûrement reconductible, annonce Jean Duvernay, membre de l’Union locale et départementale CGT. La manifestation se déplacera au conseil régional, au conseil départemental et à la mairie. Les manifestants rejoindront ensuite ceux de cette après-midi concernant le problème des Ephad à 14h devant le centre de séjour de Bellevaux. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

« Touche pas à nos paysans ! » : les agriculteurs manifestent depuis lundi en Franche-Comté

La Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles du Doubs (FDSEA 25) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs (JA 25) ont décidé de se mobiliser lundi 7 octobre 2019 pour manifester leur "ras-le-bol" des politiques menées pour le secteur agricole en France. Ce mardi, des ralentissements ont été constatés en périphérie de Vesoul ainsi que sur les axes routiers N19 et N57. En Saône-et-Loire, plusieurs ralentissements ont été également été notés.

Valoriser la place des aînés dans la société : le Département du Doubs et ses partenaires s’engagent

Valoriser la place des aînés dans la société : le Département du Doubs et ses partenaires s’engagent

La Semaine Bleue a pour vocation à valoriser la place des aînés dans la société. Le Département du Doubs, avec ses partenaires, place cet enjeu au cœur de ses missions quotidiennes en consacrant notamment la plus grande part de son budget à l’autonomie des personnes ou encore, en présidant la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie (CDFPPA).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.24
ciel dégagé
le 14/10 à 6h00
Vent
1.81 m/s
Pression
1014.46 hPa
Humidité
90 %

Sondage