800 personnes évacuées de l'église Saint-Joseph pour... des clefs de voiture

Publié le 25/12/2015 - 10:27
Mis à jour le 25/12/2015 - 10:27

Ce 24 décembre 2015, nous avons été les premiers à vous annoncer l'évacuation de l'église Saint-Joseph à Besançon durant la messe de minuit en raison de la présence d'un automobiliste suspect et d'une voiture garée devant le lieu de culte. Ce vendredi matin, on en sait un peu plus sur le propriétaire du véhicule qui était venu…  prêter sa voiture.

a2b6a12f-405c-43b1-b342-4ac755568c73.jpeg
© alerte témoin floriane B
PUBLICITÉ

Il est 19h15 ce jeudi 24 décembre lorsque la police de Besançon est alertée d’un homme au comportement jugé suspect. Un automobiliste a garé sa voiture juste en face de l’église dans le quartier de la  Butte. Il serait rentré dans l’église avant d’en repartir, rapidement, à pied, capuche sur la tête.

Un périmètre de sécurité, des secours et des démineurs mobilisés

Le sous-préfet de permanence, Bruno Charlot a expliqué que, dans le contexte d’état d’urgence et de surveillance renforcée des lieux de cultes après les attentats du 13 novembre 2015, « il fallait absolument lever le doute » sur ce véhicule. La police de Besançon a suivi la procédure. Une quinzaine de pompiers et des militaires ont été dépêchés sur les lieux par mesure de précaution.

800 fidèles ont donc été évacués dans le calme par une porte latérale. Les démineurs de Colmar ont été appelés et sont arrivés sur les lieux vers 22h mais le doute était déjà en grande partie levé.  

Une histoire de clés…

La Police de Besançon a expliqué que le conducteur qui avait été aperçu était un « Bisontin sans histoire« . Il s’est  présenté pour expliquer qu’il était simplement venu aider une proche en ce soir de Noël. Il était passé à l’église pour prêter sa voiture à une proche et était rapidement entré pour lui déposer les clefs.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.59
couvert
le 27/05 à 0h00
Vent
0.74 m/s
Pression
1015.6 hPa
Humidité
95 %

Sondage