Action pour le bien-être des poules à Besançon

Publié le 04/05/2011 - 11:40
Mis à jour le 04/05/2011 - 11:40

L'association L214 se bat pour bannir les œufs de batterie dans les supermarchés comme dans de nombreux autres pays européens. Elle organise ce mercredi une collecte de signatures de cartes postales depuis 11h et jusqu’à 14h place Pasteur à Besançon avant une action à 15h auprès du directeur de l'Intermarché du boulevard Léon Blum.

PUBLICITÉ

L’association L214 ciblent les pratiques nocives pour les animaux représentatives selon elle des problèmes généraux posés par la production de viande.  Chalon-sur-Saône, Dijon, Besançon, Mulhouse, Strasbourg, Metz et Nancy sont les étapes de cette compagne durant le mois de mai pour sensibiliser  les  chaînes de supermarchés françaises.

Jusqu’à 14h, une collecte de signatures de cartes postales se déroule Place Pasteur. À 15h, les militants de L214 se rendront à L'Intermarché, 73 Boulevard Léon Blum, afin de rencontrer la direction du magasin pour lui remettre les cartes et lui exposer les enjeux de cette campagne à l’aide d’une carte postale géante.

En 2012, la directive européenne sur la protection des poules pondeuses va entrer en application et exigera une augmentation de la taille des cages en batterie.  « Actuellement les poules disposent d'une surface équivalente à une feuille A4. En 2012, elles auront l'équivalent de la surface d'une carte postale comme espace supplémentaire » explique l’association. « Le gouvernement français a mis en place un plan de subventions publiques à destination des éleveurs pour les aider à se mettre aux normes. L214 dénonce une utilisation de l’argent public dont l’effet est de faire perdurer un système d'élevage en batterie de cages qui ne pourra jamais être mis en accord avec les exigences de bien être animal, si minimales soient-elles ». En France, 80% des poules sont élevées en cages de batterie.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

2.000 arbres bientôt abattus : des accès de la forêt de Chailluz temporairement interdits

Dépérissement des forêts communales • Selon des études de terrain de l’Office National des Forêts (ONF) 2 000 hêtres, sapins et épicéas en forêt de Chailluz vont devoir faire l’objet d’un abattage sécuritaire dès cet automne et pour l’hiver à venir. Face à l'urgence de la situation, un arrêté municipal interdit temporairement l’accès du public aux secteurs les plus touchés de la forêt de Chailluz et des collines.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.12
nuageux
le 15/11 à 21h00
Vent
0.84 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
94 %

Sondage