Alstom Belfort : Le PDG d'Alstom au CCE extraordinaire du 26 septembre

Publié le 21/09/2016 - 08:47
Mis à jour le 21/09/2016 - 09:00

A la veille de l'appel à la grève sur le site de Belfort, un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire sur la situation de l'usine Alstom de Belfort, en présence du PDG du groupe, est convoqué lundi 26 septembre au siège du fabricant de trains à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris mardi de sources syndicales. 

dsc_6381.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

Comme le demandait l’intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO), Henri Poupart-Lafarge viendra « s’expliquer sur la situation de Belfort » devant les représentants du personnel réunis dans l’après-midi, a précisé un membre du CCE. La séance ordinaire du CCE prévue le 27 au matin est maintenue, ainsi que la manifestation des salariés le même jour à 11H00, selon les syndicalistes interrogés. 

Le groupe ferroviaire a annoncé il y a 15 jours son intention d’arrêter d’ici 2018 la production de trains dans l’usine franc-comtoise, berceau historique du constructeur où travaillent plus de 400 personnes. Cette décision a provoqué une cascade de réactions politiques et un bras de fer avec le gouvernement, qui a engagé une concertation avec tous les acteurs de la filière pour tenter d’apporter à Alstom des commandes qui l’amèneraient à revoir sa décision. 

Les organisations syndicales doivent être de nouveau reçues par le secrétaire d’Etat à l’Industrie Chistophe Sirugue dans les jours à venir. Selon les syndicats, M. Sirugue leur a promis le 13 septembre « des réponses » à la situation de Belfort « sous dix jours » ou au plus tard d’ici « la fin du mois ». Aucun représentant n’avait encore reçu mardi de convocation à une nouvelle entrevue. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux". L'État français n'est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l'Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de "rassurer" les salariés d'Alstom en usant "de toute son influence pour déclencher" les commandes citées dans le plan de sauvetage de l'État. Une lettre qui prépare la visite du président à l'usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Dans la catégorie

Offre d'emploi