Alstom Transport balise sa voie

Publié le 25/09/2013 - 14:09
Mis à jour le 25/09/2013 - 15:22

Les sites d’Alstom Transport de Belfort et d’Ornans, en Franche-Comté, fédèrent un réseau de 75 entreprises sous-traitantes. Le constructeur ferroviaire travaille de plus en plus en partenariat avec ses sous-traitants. Il s’appuie aussi, en partie, pour sa R&D sur des laboratoires et des sociétés d’ingénierie extérieurs.

 

alstom_montage.jpg
© montage roman - photos carvy et alstom
PUBLICITÉ

Selon Jérôme Wallut, directeur général d’Alstom Transport France, la bataille sur les coûts n’est plus une fin en soi. "Tous nos sites, et spécialement ceux d’Ornans et de Belfort en Franche-Comté, développent des partenariats avec leurs sous-traitants, par souci de les faire évoluer au rang de concepteurs intégrateurs, mais aussi de les faire passer de PME au stade d’entreprises de taille intermédiaire (ETI)", indique le dirigeant.

Cette stratégie favorise de multiples rencontres techniques, des déplacements organisés à l’étranger : Inde, Afrique du Sud ou encore Kazakhstan, et un apport par Alstom de 8 millions d’euros au fonds de modernisation des entreprises ferroviaires, doté de 40 millions. Autre conséquence : le maintien en France d’un important outil industriel et de toute l’ingénierie.

Alstom Transport exploite au total dix sites, dont ceux de Belfort (600 salariés), centre d’excellence mondial pour les motrices TGV et les locomotives, et d’Ornans (400 personnes), à statut identique pour les moteurs.

Investissements et recrutements

Le premier fédère 50 entreprises et dépense 25 millions d’€ par an. Il vient d’intégrer 70 personnes, dont une cinquantaine d’ingénieurs parmi lesquels de nombreux diplômés de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM). L’unité d’Ornans , reconfigurée pour 10 millions d’€ entre 2008 et 2010, n’est pas en reste avec ses 25 sous-traitants, ses 8 millions d’achats annuels et sa quinzaine d’embauches récentes.

Lire la suite de l'article de Didier Hugue  avec notamment le témoignage de Olivier Cailler, ,gérant de Sosolic Industries à Ornans, sur le site de notre partenaire Traces Écrites 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

L’hiver approche, et c’est toujours le bon moment pour acheter son vélo chez Proxy-Cycle !

PUBLI-INFO • La période hivernale est en effet une belle occasion de parcourir les magasins et de chercher son futur moyen de transport, de se faire plaisir pour noël ou bien encore de chercher la bonne affaire. Le fabricant et vendeur de vélos électriques bisontin Proxy-Cycle propose des promotions ainsi que des nouveautés toujours plus pratiques et tendance dès maintenant ! Rendez-vous dans les magasins Proxy Cycle en Franche-Comté…

Étude sur l'état de la pauvreté : qui sont les plus impactés en Franche-Comté ?

Depuis 20 ans, le Secours catholique mène une étude statistique annuelle sur l'état de la pauvreté en France. Ce 7 novembre 2019, l'organisation met en lumière la situation de précarité des migrants, des femmes seules et des enfants… Nous avons rencontré Antoine Aumonier, délégué de Franche-Comté au secours catholique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.91
légère pluie
le 14/11 à 18h00
Vent
2.77 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
98 %

Sondage