Assassinat de Narumi : la demande d'extradition du suspect partira dans la semaine

Publié le 06/02/2017 - 17:15
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:52

Edwige Roux-Morizot, la procureure de la République de Besançon a donné une conférence de presse ce lundi 6 février 2017 à 17 heures sur les suites de l'assassinat de Narumi après le rejet de la justice du Chili de procéder à la détention provisoire de l'ex-petit ami de l'étudiante japonaise. Le corps de la jeune femme reste introuvable.

PUBLICITÉ

Pour rappel, la France a envoyé deux demandes à santiago du  Chili le 25 janvier 2017 l’une portant sur le placement en détention du suspect, l’autre sur son extradition.  La première demande doit-être formulée en « 1.000 caractères et, sur 1.000 caractères, c’est difficile de résumer tous les éléments du dossier. On a pu dire un certain nombre de choses, mais on a pas pu expliciter l’ensemble des éléments « , a souligné la magistrate.

La justice chilienne a rejeté dans une décision rendue le 3 février 2017 cette demande de la France de procéder à la détention provisoire du jeune chilien sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Le Chili souligne « le peu d’informations relatives aux faits punissables et à la participation » du suspect. « La Cour suprême n’a pas estimé nécessaire de placer M. Zepeda sous écrou, mais elle a pris toutes mesures pour s’assurer de sa représentation en justice dans la mesure où il a été localisé », a déclaré lundi la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, lors d’une conférence de presse.

Pour Edwige Roux-Morizot qui donnait une conférence de presse en fin de journée ce lundi 6 février 2017, la décision de la Cour suprême ne préjuge en rien sur la demande d’extradition dans l’attente d’une traduction complète et qui sera transmise dans la semaine aux  autorités chiliennes. Cette demande d’extradition s’accompagne « des pièces du dossier quasi exhaustives », qui sont en cours de traduction, a-t-elle précisé. Mme Roux-Morizot espère que la traduction sera finie « la semaine prochaine » pour que le dossier puisse être envoyé au Chili et que « la Cour se fasse une réelle idée des charges qui reposent sur le suspect ».  « La demande d’extradition est formalisée, mais il faut attendre. Des traducteurs travaillent jour et nuit  sur ce dossier. Quant au délai de deux mois pour interdiction de sortie du territoire du suspect, ce sera suffisant… »

Le jeune Chilien de 26 ans  a regagné son pays natal après la disparition de Narumi qui avait entretenu, par le passé, une relation amoureuse avec lui, avant de le quitter. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

La « colère » du père de Narumi Kurosaki face au silence de Nicolas Zepeda-Contreras

La « colère » du père de Narumi Kurosaki face au silence de Nicolas Zepeda-Contreras

Après la conférence de presse du procureur de la République de Besançon suite à son voyage au Chili pour l'interrogatoire du suspect n°1 du meurtre de Narumi, Me Galley, l'avocate bisontine de la famille de Narumi Kurosaki, a pris la parole. Elle a fait part de "la grande détresse psychologique exacerbée" dans laquelle se trouvent les parents et les deux sœurs de Narumi qui ont vécu "comme un affront" le silence de Nicolas Zepeda-Contreras

Narumi : une seconde demande d’extradition de Nicolas Zepeda formalisé au Chili à l’automne

Narumi : une seconde demande d’extradition de Nicolas Zepeda formalisé au Chili à l’automne

Près d'une semaine après avoir assisté au Chili à l'interrogatoire du principal suspect dans le meurtre de l'étudiante japonaise en décembre 2016 sur le campus de Besançon, le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a annoncé ce jeudi 25 avril 2019 qu'une deuxième demande d'extradition serait formulée, et qu'un procès aura lieu à Besançon probablement en 2020.

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Une délégation de magistrats et de policiers français est attendue au Chili lundi 15 avril 2019 afin de participer en milieu de semaine à l'audition du suspect dans la disparition de Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise à Besançon en décembre 2016, a-t-on appris dimanche  de source proche du dossier.

Affaire Narumi : le parquet de Besançon veut envoyer un juge d’instruction au Chili pour interroger l’assassin présumé

Affaire Narumi : le parquet de Besançon veut envoyer un juge d’instruction au Chili pour interroger l’assassin présumé

Le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux fait le point sur l'affaire de Narumi Kurozaki, l'étudiante japonaise portée disparue depuis le 4 décembre 2016. Après une phase de recherche du corps de Narumi de 2 ans, le parquet passe à la phase diplomatique avec le Chili.

Meurtre de Narumi : le Chili abandonne les charges contre Nicolas Zepeda Contreras

Meurtre de Narumi : le Chili abandonne les charges contre Nicolas Zepeda Contreras

Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans le meurtre de l'étudiante japonaise fin 2016 sur le campus de Besançon, "est libre de ses mouvements" selon le Parisien. Le journal explique que le Chili a décidé d'abandonner les charges contre son ressortissant, faute de demande d'extradition de la part de la justice française.  

Dans la catégorie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.28
ciel dégagé
le 16/09 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1021.06 hPa
Humidité
90 %

Sondage