Besançon-est: un député UMP en danger?

Publié le 12/03/2008 - 23:24
Mis à jour le 12/03/2008 - 23:24

Le second tour des cantonales marquera-t-il un coup d'arrêt pour Jacques Grosperrin?

jacques_grosperrin_001.jpg
Le député Jacques Grosperrin passera-t-il ce cap difficile? (Photo©carvy)
PUBLICITÉ

Avec respectivement 43,80% et 40,07% Jacques Grosperrin et Eric Alauzet vont s\’affronter ce dimanche. Les 360 voix les séparant sonnent comme un sévère avertissement au conseiller général sortant UMP. Sa stratégie d\’alliance aux législatives avec Jean-François Longeot, président du groupe Doubs Avenir au conseil général et encarté UMP, qui a fait campagne à la fois pour et contre l\’UMP (cf Canton de Marchaux ou Besançon Sud) et qui a ainsi semé le trouble chez les électeurs de sa circonscription, risque de lui coûter son siège. Mais Jacques Grosperrin revendiquera "l\’effet Sarkozy négatif" à l\’inverse de son ami Alain Joyandet (député-maire UMP de Vesoul), qu\’il côtoie souvent à l\’Assemblée, s\’est réjoui d\’un "effet Sarko positif" (soirée électorale du 9 mars à France 3). Mais le député de Besançon se posera-t-il les bonnes questions? Tout comme son parti en déconfiture sur le département plus enclin aux guerres intestines qu\’aux projets… Quant à Eric Alauzet (Verts-PS), il pourrait, s\’il est élu dimanche, revendiquer un poste important au conseil général et ainsi devenir un nouvel homme fort de la gauche et d\’en devenir le président un jour, voire se poser en successeur de Jean-Louis Fousseret? 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.8
ciel dégagé
le 26/08 à 9h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1018.51 hPa
Humidité
53 %

Sondage