Besançon : l'ouverture selon Jean Rosselot (UMP)

Publié le 12/02/2008 - 16:04
Mis à jour le 12/02/2008 - 16:04

Décidément l'ouverture se joue dans les deux camps. A droite comme à gauche...

mini_rosselot_jean_016.jpg
Jean Rosselot est conseiller municipal sortant et a réussi à écarter le sénateur UMP Jean-François Humbert, ancien président de la Région, de la course à la mairie.(Photo©carvy)
PUBLICITÉ

 On se souvient de la composition de la liste du maire sortant, Jean-Louis Fousseret qui compte 26 socialistes, 14 représentants de la société civile dont 3 apparentés Verts, 8 Verts, 3 communistes, 2 altermondialistes et deux alternatifs… Mardi 12 février à 11h c’était donc au tour de Jean Rosselot de présenter -enfin diront certains- son équipe de 55 prétendants à la mairie de Besançon. Sa liste « Besançon j’y crois » est composée de 24 UMP et de 31 candidats qui ne sont pas étiquetés au parti du président de la République.

La surprise provient d’abord des deux places accordées au Mouvement Franche-Comté. Son président, Jean-Philippe Allenbach, trublion bien connu dans la capitale bisontine pour ses positions régionalistes, figure à la 21ème place.

Ensuite, la liste est largement ouverte au Rassemblement pour un mouvement populaire (RMP) issu des quartiers avec 9 représentants. « Nous allons gagner sur un seul mot : quartier », a précisé le candidat de l’UMP. La société civile n’est pas en reste avec 18 postulants. Il y a également une candidate transfuge appartenant à la Gauche moderne de Jean-Marie-Bockel et un représentant du Parti radical. « On a pris ce qui avait de meilleur à gauche et de meilleur à droite », a déclaré Jean Rosselot, ancien député du Territoire de Belfort, aux côtés des deux députés UMP de Besançon, Françoise Branget (seconde sur la liste) et Jacques Grosperrin (dernier de la liste).

Ce dernier a estimé que « l’opportunité se présentait enfin de récupérer cette ville à la gauche ». Une ville qui, selon lui,  « meurt à petit feu ».

 

  

 Rappel de la liste de Jean Rosselot:

 

  1. Jean Rosselot, 62 ans, universitaire (UMP)
  2. Françoise Branget, 54 ans, députée (UMP)
  3. Pascal Bonnet, 47 ans, médecin psychiatre (UMP)
  4. Catherine Gelin, 52 ans, masseur kinésithérapeute (Société civile)
  5. Fouzy Sid, 24 ans, étudiant (RMP)
  6. Martine Jeannin, 53 ans, adjointe de direction (Gauche moderne)
  7. Edouard Sassard, 33 ans, chef d’entreprise (Société civile)
  8. Mireille Pequignot, 37 ans, représentant de commerce (RMP)
  9. Jean-Marie Girerd, 51 ans, chef d’entreprise (UMP)
  10. Monique Ropers, 70 ans, retraitée de l’enseignement (UMP)
  11. Patrice Gayet, 40 ans, chirurgien (UMP)
  12. Touria Slassi, 29 ans, salariée (Société civile)
  13. Bernard Lambert, 58 ans, directeur enseignement agricole privé (UMP)
  14. Roseline Barbier, 47 ans, infirmière (UMP)
  15. Cédric Caron, 30 ans, éducateur sportif (UMP)
  16. Marise Bulloz, 48 ans, restauratrice (Société civile)
  17. Michel Vienet, 47 ans, cadre d’entreprise (UMP)
  18. Nassima Nasri, 27 ans, mère de famille en recherche d’emploi (RMP)
  19. Denis Gunes, 47 ans, chef d’entreprise (Société civile)
  20. Clelia Monmayou, 18 ans, étudiante (UMP)
  21. Jean-Philippe Allenbach, 60 ans, directeur financier (Mouvement Franche-Comté)
  22. Marie-Laure Dalphin, 46 ans, médecin hospitalier (Société civile)
  23. Sébastien Petrement, 35 ans, masseur kinésithérapeute (UMP)
  24. Rachel Hedou, 36 ans, commerçante (Société civile)
  25. Jean-Louis Belin, 60 ans, retraité du secteur public (UMP)
  26. Pierrette André, 70 ans, attachée de direction (Société civile)
  27. Alain Briens, 68 ans, retraité (Parti radical)
  28. Sandrine Lempereur, 39 ans, représentant de commerce (Société civile)
  29. Bernard Mercier, 48 ans, contremaître (Société civile)
  30. Mireille Séguin, 70 ans, retraitée (UMP)
  31. Roger Hubiayi, 40 ans, gérant de société (Société civile)
  32. Nadia Haid-Said, 27 ans, employée de commerce (RMP)
  33. Ludovic Fagaut, 29 ans, enseignant (UMP)
  34. Claudine Guillot, 59 ans, employée (Société civile)
  35. Franck Guinchard, 36 ans, commercial (RMP)
  36. Caroline Meudre, 27 ans, agent immobilier (RMP)
  37. Jean-Claude Periat, 66 ans, retraité (Mouvement Franche-Comté)
  38. Chantal Brujas-Godin, 65 ans, retraitée (Société civile)
  39. Abbes Marrouf, 21 ans, demandeur d’emploi (RMP)
  40. Chantal Wessier, 61 ans, retraitée (Société civile)
  41. Yves Quemeneur, 58 ans, cadre supérieur (UMP)
  42. Yamilée Gervasoni, 25 ans, étudiante (UMP)
  43. Jacques Myotte, 64 ans, retraité (UMP)
  44. Jocelyne Girardet, 57 ans, directrice d’école (UMP)
  45. Micehl Teyssier, 50 ans, directeur de production (Société civile)
  46. Bernadette Delarrat, 58 ans, chef d’établissement scolaire (Société civile)
  47. Patrick Baumer, 55 ans, retraité (UMP)
  48. Nathalie Lacchia, 45 ans, salariée secteur médical (Société civile)
  49. Bruno Andurand, 42 ans, animateur socio-culturel (RMP)
  50. Dominique Mouchot, 60 ans, employée (UMP)
  51. Mohamed Boukhirane, 25 ans, demandeur d’emploi (RMP)
  52. Marie-France Darcq, 60 ans, retraitée (Société civile)
  53. Louis Moschetti, 65 ans, proviseur de lycée retraité (UMP)
  54. Catherine Puget, 58 ans, médecin spécialiste (UMP)
  55. Jacques Grosperrin, 52 ans, député (UMP)

 

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

L'eurodéputé Yannick Jadot (EELV) souhaite un "rapport de force écolo" qui soit "fort" dès le premier tour des élections municipales en mars 2020, se donnant pour objectif de "garder" Grenoble et en conquérir de nouvelles... comme Besançon où l'élue Anne Vignot devrait être tête de liste.

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.71
ciel dégagé
le 15/09 à 21h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1022.35 hPa
Humidité
80 %

Sondage