Besançon a prêté deux de ses Cranach au musée du Luxembourg

Publié le 12/01/2011 - 01:02
Mis à jour le 12/10/2011 - 14:08

Après un an de fermeture et 2 millions d’euros de travaux, le musée du Luxembourg à Paris a rouvert ses portes avec une exposition dédiée au maître allemand de la Renaissance Lucas Cranach. Parmi les quelques 75 oeuvres de ce peintre exposées, deux ont été prêtées par le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon.

1298322547.jpg
Adam et Eve, les deux tableaux (huile sur panneau de bois) de Cranach prêtés par le musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon©Charles Choffet
PUBLICITÉ
 
Il s’agit de deux tableaux, figurant l’un Adam et l’autre Eve, un thème cher à l’artiste qui réalisa une cinquantaine de versions du premier couple de l’Humanité. Peints dans les années 1508-1510, ces deux panneaux représentent chacun l’un des personnages, pratiquement grandeur nature. Ces deux œuvres séparées, mais qui forment néanmoins un tout indissociable, leur format et certains détails, peu habituels chez cet artiste, ont fait douter un temps de l’attribution à Cranach. 
 
Aujourd’hui, celle-ci n’est plus mise en doute et ce diptyque a pris une place majeure dans son parcours. «Ces panneaux mettent en lumière d’une façon unique les relations de Dürer et de Cranach alors que Cranach travaille à la cour de Wittenberg. Cranach se lance des défis, mieux il semble entrer dans une véritable compétition artistique ; pendant qu’il copie l’œuvre du peintre de Nüremberg, il n’abandonne pas ses ambitions ; naît alors une œuvre unique qui s’éloigne du style des œuvres qu’il peint au même moment et qui désarçonne la critique. Un séjour ou au moins une visite dans l’atelier de Dürer à Nüremberg en 1508 est à supposer. D’autres versions plus tardives (celle de Berlin, Gemälde Galerie, celle de l’Institut Courtault de Londres) des années 1520-30 sont beaucoup moins sobres que cette première version de Besançon directement influencée par Dürer.» peut-on lire dans le catalogue de l’exposition "Cranach Der ältere" (Städel Museum, Francfort,  2007-2008).
 
Ceux qui n’iront pas voir cette exposition à Paris peuvent toujours aller admirer les Cranach du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon qui n’ont pas fait le voyage. Soit une version de "La nymphe à la source", "Courtisane et vieillard" et "Lucrèce se poignardant" (cette dernière œuvre attribuée à l’artiste n’est pas encore authentifiée)
 
En savoir plus sur l’exposition Cranach au musée du Luxembourg, un clic ICI
 
En savoir plus sur le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, un clic ICI
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher », une exposition au Musée des Beaux-Arts

« Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher », une exposition au Musée des Beaux-Arts

Du 9 novembre 2019 au 2 mars 2020, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon présente "Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher", une exposition qui invite à la rêverie. L'occasion de célébrer le premier anniversaire de la réouverture du musée...

Les sorties ciné d’octobre aux Mégarama de Besançon

Les sorties ciné d’octobre aux Mégarama de Besançon

Beaucoup de sorties ciné sont prévues pour ce mois d'octobre 2019 dans les Mégarama Beaux-Arts et Ecole-Valentin ! Avec évidemment, comme de ce mois d'Halloween, le "Joker", qui met en scène Joaquin Phoenix et que beaucoup attendent ! Mais aussi de l'animation avec Abominable ou Shaun le Mouton, des films français comme Hors-Norme ou Les Municipaux, et plein d'autres !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.31
forte pluie
le 19/10 à 18h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1007.51 hPa
Humidité
98 %

Sondage