Caricature de Mahomet : « un professeur de dessin n’aurait pas le droit », selon Chevènement

Publié le 17/01/2015 - 19:28
Mis à jour le 17/01/2015 - 19:31

L'ancien ministre de l'intérieur belfortain a jugé ce samedi sur Europe 1 que "Charlie Hebdo a le droit de faire ce qu'il veut" mais qu'à l'école "un professeur de dessin n'aurait pas le droit de faire la caricature de Mahomet".

dsc_5032.jpg
Jean-Pierre Chevènement ©roman mCi

Liberté d’expression

PUBLICITÉ

Abordant la question de la liberté d’expression, Jean-Pierre Chevènement s’est exprimé sur ces caricatures et les effets qu’elles pourraient avoir sur les enfants à l’école. Il a cité à l’appui une lettre de Jules Ferry aux enseignants : « vous devez toujours vous interroger sur le fait que ce que vous allez dire ne doit pas blesser non seulement la conscience de l’enfant, mais aussi la conscience de ses parents ».

Il s’est dans le même temps livré à à un vibrant plaidoyer de la laïcité, qui « n’est pas tournée contre les religions ». Tout en disant regretter que la police de proximité qu’il avait créée « et que Monsieur Sarkozy a laissé dépérir, nous manque beaucoup parce qu’il faut connaître le terrain ».

Le fondateur du Mouvement républicain et citoyen ne pense pas toutefois que la France ait besoin d’un Patriot act, sur le modèle de la législation adoptée aux Etats-Unis après le 11 septembre 2001, « car nous devons nous défendre par les moyens du droit ».

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.46
nuageux
le 22/05 à 0h00
Vent
0.56 m/s
Pression
1019.46 hPa
Humidité
94 %

Sondage