Christophe Perny : "Décider à deux de telles options d'avenir ne me paraît pas réaliste"

Publié le 06/05/2014 - 09:55
Mis à jour le 06/05/2014 - 09:55

Le président du Conseil général du Jura, Christophe Perny, a tenu à répondre à Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Franche-Comté dans une lettre du 23 avril 2014 concernant le projet de fusion de la Franche-Comté et de la Bourgogne suite à l'annonce de Manuel Valls, premier ministre, de réduire le nombre de régions françaises.

1301577263.jpg
Christophe Perny ©carvy

Fusion des régions

PUBLICITÉ

Le président du Conseil général du Jura parle dans un premier temps des propos de Manuel Valls qui sont « contraires à la réalité de nos territoires et dangereux pour notre démocratie locale » et écrit qu’il attend « avec une certaine impatience, les économies chiffrées d’une telle proposition, bien sûr à services rendus constants ».

Christophe Perny se demande « comment annoncer à deux, sans aucune concertation une décision aussi importante pour notre avenir ? Quelle est cette conception de la démocratie pour des porteurs de la décentralisation ? Comment entraîner derrière un projet en commençant par écrater tout le monde ? Comment faire croire que l’on veut travailler avec la Région voisine, alors que vous n’associez pas les élus des territoires concernés à cette prise de décision ? »

De plus, le président déclare dans son courrier que « ce débat mérite mieux qu’une opération de communication, et doit s’appuyer a minima sur une consultation de la Conférence des exécutifs, mais je propose pour ma part une démarche consultative à partir d’une Conférence régionale des territoires, regorupant des élus des départements, de la région et des intercommunalités, qui dans un calendrier défini mais suffisamment large pourrait faire un vrai travail de prospective, et une information des citoyens ».

Enfin, Chistophe Perny explique que « à un moment où la défiance en direction des « politiques » est grande, décider à deux de telles options d’avenir ne me paraît tout simplement pas raisonnable, ni réaliste. Je ne me sens d’ailleurs nullement engagé par cette prise de position, je sais que c’est aussi le cas de nombreux élus régionaux ».

Il demande un entretien avec Madame Dufay et Monsieur Patriat et précise que dans les semaines à venir, le président du Jura prendra des initiatives pour promouvoir le bien-fondé de cette démarche consultative qui lui paraît « essentiel » pour les territoires.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.27
partiellement nuageux
le 17/07 à 9h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1015.17 hPa
Humidité
55 %

Sondage