Christophe Perny : "Décider à deux de telles options d'avenir ne me paraît pas réaliste"

Publié le 06/05/2014 - 09:55
Mis à jour le 06/05/2014 - 09:55

Le président du Conseil général du Jura, Christophe Perny, a tenu à répondre à Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Franche-Comté dans une lettre du 23 avril 2014 concernant le projet de fusion de la Franche-Comté et de la Bourgogne suite à l'annonce de Manuel Valls, premier ministre, de réduire le nombre de régions françaises.

1301577263.jpg
Christophe Perny ©carvy

Fusion des régions

PUBLICITÉ

Le président du Conseil général du Jura parle dans un premier temps des propos de Manuel Valls qui sont « contraires à la réalité de nos territoires et dangereux pour notre démocratie locale » et écrit qu’il attend « avec une certaine impatience, les économies chiffrées d’une telle proposition, bien sûr à services rendus constants ».

Christophe Perny se demande « comment annoncer à deux, sans aucune concertation une décision aussi importante pour notre avenir ? Quelle est cette conception de la démocratie pour des porteurs de la décentralisation ? Comment entraîner derrière un projet en commençant par écrater tout le monde ? Comment faire croire que l’on veut travailler avec la Région voisine, alors que vous n’associez pas les élus des territoires concernés à cette prise de décision ? »

De plus, le président déclare dans son courrier que « ce débat mérite mieux qu’une opération de communication, et doit s’appuyer a minima sur une consultation de la Conférence des exécutifs, mais je propose pour ma part une démarche consultative à partir d’une Conférence régionale des territoires, regorupant des élus des départements, de la région et des intercommunalités, qui dans un calendrier défini mais suffisamment large pourrait faire un vrai travail de prospective, et une information des citoyens ».

Enfin, Chistophe Perny explique que « à un moment où la défiance en direction des « politiques » est grande, décider à deux de telles options d’avenir ne me paraît tout simplement pas raisonnable, ni réaliste. Je ne me sens d’ailleurs nullement engagé par cette prise de position, je sais que c’est aussi le cas de nombreux élus régionaux ».

Il demande un entretien avec Madame Dufay et Monsieur Patriat et précise que dans les semaines à venir, le président du Jura prendra des initiatives pour promouvoir le bien-fondé de cette démarche consultative qui lui paraît « essentiel » pour les territoires.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.41
légère pluie
le 15/10 à 21h00
Vent
3.226 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %

Sondage