Congrès du PS à Toulouse : Chevènement donne son appréciation

Publié le 29/10/2012 - 14:55
Mis à jour le 29/10/2012 - 16:08

Président d'honneur du MRC, Jean-Pierre Chevènement, a commenté ce lundi 29 octobre 2012, sur Radio Classique et Public Sénat, le congrès PS de Toulouse, le jugeant "un bon congrès" contrairement à celui de Valence en 1981, "pas réussi". L’occasion aussi pour lui de commenter certaines décisions du gouvernement Ayrault.

dsc_7104.jpg
Jean-Pierre Chevènement © archives carvy

Une réussite

PUBLICITÉ

« Je me souviens du congrès de Valence, en 1981« , a poursuivi celui qui était alors à l’aile gauche du PS. « On peut dire que ça n’avait pas été une réussite. La plupart des orateurs – pas tous – s’étaient exprimés comme s’ils étaient restés dans l’opposition« . Or « un parti de gouvernement doit s’exprimer en parlant à la France« .

« J’aurais même aimé qu’on parle davantage des problèmes de compétitivité, qui sont réels« , a ajouté l’ancien ministre.

Pour lui, « c’est à tort qu’on a repoussé la TVA » (ndlr : la hausse de la TVA lancée par Nicolas Sarkozy et abolie par le nouveau gouvernement de gauche).

« La TVA est un impôt qui pèse sur l’importation », même s’il a été voté « trop tard » par le gouvernement Fillon « qui pouvait le faire en 2007 et s’en est laissé dissuader pour des raisons qui m’échappent« .

Les reproches faits à Jean-Marc Ayrault sont aux yeux de M. Chevènement « du détail« , « il n’y a pas lieu de nourrir le tintamarre, c’est une conception déplaisante de la politique« .

Interrogé sur le droit de vote pour les étrangers non communautaires, M. Chevènement a jugé que « la citoyenneté est un ensemble de droits qu’il est très difficile de découper en tranches« . « Je suis plus favorable à ce que fait Manuel Valls, faciliter l’accès à la nationalité française pleine et entière« .

« S’il n’y a pas de majorité pour voter une réforme constitutionnelle, il vaut mieux parvenir au but qu’on se fixe par une autre voie« , a préconisé l’ex-ministre de l’Intérieur et de la Défense.

(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

Européennes :  Marie-Guite Dufay et 36 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté soutiennent Raphaël Glucksmann

37 conseillers régionaux de Bourgogne-Franche-Comté ont récemment signé une tribune dans le but de soutenir la liste "Envie d'Europe" de Raphaël Glucksmann. Parmi eux, la présidente de région Marie-Guite Dufay, mais aussi Patrick Ayache, Luc Bardi, Éric Houlley ou Loïc Niepceron.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.17
peu nuageux
le 23/05 à 6h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1019.88 hPa
Humidité
84 %

Sondage