Coronavirus : le nombre d'hospitalisations augmente "très nettement" Bourgogne Franche-Comté

Publié le 26/09/2020 - 07:43
Mis à jour le 26/09/2020 - 08:22

Point sanitaire •

En Bourgogne Franche-Comté le taux d'incidence avoisine les 60 cas pour 100.000 habitants. Seuls les départements du Jura et de la Haute-Saône restent en dessous du seuil d’alerte. En moyenne, dix nouvelles hospitalisations sont enregistrés par jour dans la région et 550 regroupements de cas restent en cours d’investigation, de traitement ou de suivi, dont 17 clusters.

coronavirus hopital protection
© CC0
  • 101 départements français, soit la quasi totalité, sont en situation de vulnérabilité.

En France 15.797 nouveaux cas de Covid-19  ont été enregistrés en 24 heures, confirmant la forte tendance à la hausse après le record de la veille (16.096 cas), selon Santé Publique France qui parle de phase ascendante.  56 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures, quatre de plus que la veille.

La part de malades parmi les personnes testées (le taux de positivité) continue par ailleurs à augmenter. Il est de 6,9% contre 6,5% jeudi et 6,2% mercredi.

Sur les sept derniers jours, 4.069 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, dont 747 cas graves en réanimation, soit 29 de plus que la veille.

Parmi les points « inquiétants », l’agence sanitaire relève la « circulation de plus en plus forte » du virus chez les personnes âgées.

Point sanitaire du 25 septembre 2020 en Bourgogne Franche-Comté

Les établissements de santé de la région prennent désormais en charge 110 patients atteints de formes graves du coronavirus (46 en Saône-et-Loire, 13 en Côte d'Or, 7 dans le Doubs) dont 17 en réanimation.

  • La moyenne des entrées en hospitalisation (plus de 10 par jour et plus de 1 par jour en réanimation) témoigne d’une accélération du rythme de l’épidémie.
  • 1 079 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l’épidémie, 657 en établissements médico- sociaux
  • 1 375 signalements de regroupements de cas ou de situations en collectivités ont été opérés auprès de l’ARS depuis la levée du confinement ; plus de 550 restent en cours d’investigation, de traitement ou de suivi, dont 17 clusters.

Taux d'incidence en Bourgogne Franche-Comté

Dans la région plus de 50.000 tests ont été réalisés sur une période de 7 jours, près de 1 700 se révélant positifs.

L’observation du taux d’incidence conduit à distinguer trois grandes catégories de territoires :

  • La Côte-d’Or (100 cas pour 100.000 habitants) , le Doubs (70/100 000)  et la Saône-et-Loire (60/100 000) se situent au-delà du seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants
  • La Nièvre (45 /100 000), l’Yonne (50 /100 000) et le Territoire de Belfort (40 /100 000) se placent autour de ce niveau d’alerte avec une évolution défavorable pour la Nièvre et l’Yonne, favorable pour le Territoire de Belfort
  • Le Jura (30/100 000) et la Haute-Saône (20/100 000) restent à ce stade significativement en dessous du seuil d’alerte.

ARS BFC - 25 septembre 2020

Tester, tracer, isoler :  des publics prioritaires pour le dépistage

Dans ce contexte, l’ARS rappelle les priorités d’accès au dépistage dans le but de "garantir l’efficacité de l’action pour casser les chaînes de transmission".

"Priorité 1"

Les personnes disposant d’une prescription médicale, les personnes présentant des symptômes ou qui ont été appelées par l’Assurance maladie ou l’ARS dans le cadre du contact- tracing, doivent disposer d’un examen dans les 24 heures et obtenir les résultats dans les 24 heures suivantes.

Les professionnels de santé et assimilés intervenant au domicile font également partie de cette cible « priorité 1 ».

Toute autre situation n’est pas prioritaire (personnes souhaitant disposer d’un test dans le cadre d’un voyage, dépistages préventifs organisés dans des établissements scolaires, des services publics ou des entreprises, sans lien avec un risque précisément identifié). "Ces personnes peuvent se faire dépister, mais le rendu des résultats est fonction de la capacité du laboratoire à traiter les cas prioritaires" explique l'ARS dans un  communiqué.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté rappelle que la maîtrise de l'épidémie relève des comportements individuels et de la nécessaire discipline collective pour appliquer les gestes barrières, se protéger et protéger les plus fragiles.

Rappel des symptômes de la COVID-19

"Les rhinites seules ne sont pas considérées comme des symptômes évocateurs" insiste l'agence régionale de santé.

Les symptômes :

  • Infection respiratoire aiguë avec fièvre ou sensation de fièvre,
  • Survenue brutale d’une fatigue inexpliquée, de courbatures, maux de tête (en dehors d’une migraine chronique connue), perte de goût et de l’odorat, diarrhées.

Covid-19 : les chiffres en Bourgogne Franche-Comté

Évolution du Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Sources : data.gouv.fr


CODIV-19 dans le Doubs

Sources : data.gouv.fr


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, détaillera la feuille de route.

Covid : tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté appelés à déprogrammer les opérations non urgentes

La situation épidémiologique continue à s’aggraver considérablement en Bourgogne Franche-Comté selon un communiqué de l'ARS ce jeudi 29 octobre. Après avoir mobilisé dès ce mardi les établissements du Jura et de Saône-et-Loire, le directeur général de l’ARS a demandé hier soir, mercredi 28 octobre, aux directions des établissements de santé publics et privés de toute la région, d’activer sans délai le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à tous ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Situation « extrêmement difficile » dans les hôpitaux pendant 2 à 3 semaines, selon Delfraissy

La situation va être "extrêmement difficile" pour le système hospitalier durant deux à trois semaines en raison de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a prévenu ce jeudi 29 octobre 2020 le président du conseil scientifique, l'instance qui guide le gouvernement, Jean-François Delfraissy.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Territoire de Belfort : l’association qui gérait l’Ehpad de Valdoie dessaisie

L'association qui gérait l'Ehpad de Valdoie (Territoire de Belfort), sous administration provisoire depuis avril après une trentaine de décès pendant la crise du coronavirus, va être dessaisie en  raison de "manquements d'une particulière gravité" dans sa gestion, a indiqué mercredi 28 octobre 2020 le conseil départemental.

Vers un reconfinement ? Suivez l’allocution en direct de l’Elysée du Président de la République à 20h…

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera en direct de l'Elysée ce mercredi 28 octobre 2020 à 20 heures sur les prochaines mesures sanitaires qui seront mises en application en France d'ici la fin de la semaine alors que  la situation épidémiologique s’aggrave considérablement dans la région Bourgogne franche-Comté comme dans plusieurs régions.

Assurance Maladie du Doubs : 21.663 appels en lien avec la Covid-19 depuis le 13 mai dernier…

"Il faut briser les chaines de contamination" (directeur) • Alors que l'épidémie atteint son pic et que les Français(es) attendent non sans impatience les annonces du gouvernement ce mercredi 28 octobre 2020, nous nous sommes rendus à l'Assurance Maladie du Doubs pour voir comment elle affronte cette deuxième vague...

Covid-19 : pas de dépistage pour les personnes sans ordonnance

Face à la reprise marquée de l'épidémie SARS-CoV2 dans le département du Doubs, et notamment sur Besançon, la préfecture du Doubs, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et la ville de Besançon en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 ont convenu de prioriser les tests aux personnes de priorité 1 à l'exception des personnes symptomatiques sans prescription afin d'apporter la réponse la plus efficace possible face à la progression du virus, apprend-on dans un communiqué ce mois d'octobre 2020.

Aggravation de la situation épidémiologique : déprogrammation des opérations non-urgentes des hôpitaux en Saône-et-Loire et dans le Jura

Dans un message envoyé ce mardi 27 octobre aux directions des établissements de santé publics et privés de ces deux départements, le directeur général de l’ARS leur demande d’activer dès ce mardi, et en avance de phase sur l’ensemble des établissements de la région, le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Etat d’urgence sanitaire et couvre-feu dans le Jura : ce qui est autorisé et ce qui est interdit

Lors du conseil de défense et de sécurité nationale du 21 octobre 2020, le président de la République a décidé le passage en état d’urgence renforcé de 38 départements, dont les taux d’incidence du covid-19 sont supérieurs à 150 pour 100 000 habitants. Le Jura figure parmi ces départements, comme le ministre de la santé en a fait l’annonce le lendemain.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.2
couvert
le 30/10 à 3h00
Vent
3.02 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
95 %

Sondage