Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

Publié le 22/10/2020 - 17:02
Mis à jour le 22/10/2020 - 17:16

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Jusqu’à présent, le couvre-feu instauré le week-end dernier concerne huit départements d’Ile-de-France et  huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Saint-Etienne, Rouen, Montpellier et Toulouse.

  • Instauré de 21h à 6h, le couvre-feu n’autorise que les personnes munies d’une attestation de déplacement à circuler.
  • Vendredi à minuit, 54 départements seront concernés par le couvre-feu + un Territoire d'Outre-Mer : "les semaine à venir seront dur, les services hospitaliers seront mis à rude épreuve (...) le mois de novembre sera éprouvant", indique ce jeudi Jean Castex.

"Toute l'Europe est en train de flamber", a souligné jeudi le ministre de la santé Olivier Veran devant la commission des lois de l'Assemblée nationale, citant, la République tchèque, l'Angleterre, le Pays de Galles, l'Irlande ou encore l'Allemagne.

En France, "l'heure est grave". "L'épidémie a flambé dans l'immense majorité" du pays. "A l'exception notable de deux régions qui sont encore dessous de la cote d'alerte, c'est-à-dire la région Bretagne et la région Nouvelle Aquitaine, l'ensemble du pays a depuis basculé en zone d'alerte", a-t-il ajouté, rappelant que les "conséquences sanitaires en terme d'impact hospitalier et de réanimation" se verront "dans deux ou trois semaines".

Et les courbes s'accélèrent: 26.676 nouveaux cas de Covid-19 dépistés dans les dernières 24 heures, contre un peu plus de 20.000 la veille. 284 nouvelles entrées en réanimation soit 2.239 personnes au total pour une capacité nationale de 5.800 lits. Et 166 morts de plus, faisant passer la barre des 34.000 décès en France depuis le début de la pandémie mondiale.

Ces moyennes cachent des situations locales encore plus critiques. Et six jours après les couvre-feux instaurés entre 21h et 6h dans les métropoles de Paris, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse, d'autres devraient suivre.

Le taux d'incidence, indicateur clef qui relève le nombre de nouveaux cas sur sept jours pour 100.000 habitants, est notamment en hausse à Clermont-Ferrand (322), Tours (237) ou Nantes (194). Dans l'Eurométropole de Strasbourg, où il frôle désormais le seuil d'alerte maximale, le taux d'incidence "double chaque semaine", constate l'Agence régionale de santé du Grand est, conduisant la mairie de Strasbourg à renoncer à son marché de Noël traditionnel. Seules des animations seront maintenues, ainsi que le grand sapin sur la place Kléber.

Dans la Loire, particulièrement touchée, le couvre-feu va être étendu à l'ensemble du département à partir de vendredi minuit.

Signe de l'inquiétude de l'exécutif face à une "crise profonde", c'est donc le Premier ministre, et non Olivier Véran, qui tient le point presse jeudi à 17h  avec "un certain nombre de départements qui basculeront en alerte maximale", a annoncé mercredi Gabriel Attal.

Interrogé sur la possibilité d'avancer le couvre-feu à 19h dans certaines villes, le porte-parole a déclaré jeudi: "tout est toujours regardé par principe" en rappelant que "toutes les mesures" prises par le gouvernement "visent à empêcher un reconfinement", aux conséquences catastrophiques sur le plan socio-économique.

"Un paquebot"

Pour éviter un tel reconfinement, que viennent d'annoncer l'Irlande et le pays de Galles, il faut éviter un nouveau pic comme au printemps, quand plus de 7.000 patients Covid-19 se trouvaient en réa, avec des centaines de morts par jour.

"Ce virus est un paquebot, il faut du temps pour le faire bouger", a indiqué mercredi Gabriel Attal, rappelant qu'au moment du confinement généralisé, "il avait fallu 18 jours avant d'observer la première très légère diminution".

Le Conseil scientifique a déjà prévenu: "les mois d'hiver seront difficiles". Désireux d'élargir sa marge de manœuvre, l'exécutif a adopté en Conseil des ministres un projet de loi pour prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février 2021 inclus. Nécessitant un vote au parlement, il sera examiné dès ce week-end à l'Assemblée.

L'exécutif entend aussi pouvoir appliquer des mesures de restrictions de circulation, de rassemblements ou d'ouvertures des établissements au moins jusqu'au 1er avril 2021, sur tout ou partie du territoire et en fonction de la situation épidémique, selon le même texte.

Jean Castex devrait également revenir jeudi sur les mesures économiques et sociales d'accompagnement des professions durement touchées comme les restaurateurs ou les artistes, ainsi que des personnels soignants.

  • L'Assemblée a approuvé mercredi soir une rallonge de 2,405 milliards d'euros pour les établissements de santé qui doit permettre l'ouverture de "4.000 nouveaux lits" d'hôpitaux et des revalorisations salariales promises aux soignants.

Covid-19 : les chiffres en Bourgogne Franche-Comté

Évolution du Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Sources : data.gouv.fr


CODIV-19 dans le Doubs

Sources : data.gouv.fr


(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Banque alimentaire de Franche-Comté : une augmentation des demandeurs d’aide de 20% depuis septembre 2020

La prochaine grande collecte de la Banque alimentaire de Franche-Comté se déroulera les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans tous les grands magasins de la région. Objectif : collecter des produits non périssables pour assurer les distributions en 2021 et assurer une demande de plus en plus importante… On en parle avec Michel Jeannin, chargé de communication de la Banque alimentaire de Franche-Comté.

Vers l’ouverture des commerces tous les dimanches à partir du 27 novembre et jusqu’à fin 2020 à Besançon ?

Les commerçantes et commerçants croisent les doigts pour que le président de la République annonce mardi 24 novembre la réouverture des commerces dès le 27 novembre… Et pour rattraper autant que possible le retard dû au deuxième confinement, à Besançon, l'Union des commerçants souhaite l'ouverture des magasins tous les dimanches jusqu'à la fin de l'année.

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

Politique

Allègement du confinement, puis couvre-feu à partir du 15 décembre

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).

Anne Vignot pour taxer Amazon : elle « se trompe de combat » selon J-P Allenbach

La maire de Besançon Anne Vignot a signé une tribune dans laquelle responsables politiques, syndicaux, libraires et éditeurs appellent ) imposer une taxe exceptionnelle notamment sur les ventes d'Amazon lundi 16 novembre 2020. Pour Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, Anne Vignot "se trompe de combat".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.5
nuageux
le 25/11 à 6h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
86 %

Sondage