Crash de La Vèze : le pilote clairement mis en cause

Publié le 27/10/2011 - 09:18
Mis à jour le 27/10/2011 - 17:13

Selon L’Est Républicain, les familles des deux chirurgiens morts il y a cinq ans dans le crash de l’avion survenu à La Vèze près de Besançon ont appris mercredi par le juge en charge du dossier que le pilote du Beechcraft C 90 n’avait pas les qualifications requises pour assurer ce vol. 

crash 026.jpg
Les quatre occupants de l'avion ont été tués @archives carvy
PUBLICITÉ

Le soir du 19 octobre 2006, les deux médecins se rendaient à Amiens pour y prélever un foie en vue d’une greffe hépatique. Leur avion s’était écrasé peu après son décollage de l’aérodrome de La Vèze à 22h40. Quatre personnes ont perdu la vie dans l’accident : les docteurs Pierre-Olivier Denué, chef de clinique, 34 ans, Benjamin Ramus interne, 26 ans, le pilote Barthélemy Maresma, 48 ans, et le copilote Fabien Parot, 35 ans.

 « Le juge nous a fait part de l’avancement de l’instruction, encore inachevée. On retient que le pilote n’avait pas à être aux commandes de l’appareil. C’est une étape importante, le juge s’est donné les moyens de faire la lumière », a déclaré Bruno Ramus , président de l’Association des victimes et de l’entourage du crash de Besançon. « En clair, le pilote décédé ne possédait ni les licences ni les qualifications requises pour commander, ce soir-là, le Beechcraft 90 de Flowair », complète L’Est Républicain.

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Frédéric Péchier laissé libre sous contrôle judiciaire, le parquet fait appel

Frédéric Péchier laissé libre sous contrôle judiciaire, le parquet fait appel

MIS A JOUR • Le docteur Frédéric Péchier, anesthésiste à Besançon mis en examen jeudi 16 mai 2019 pour dix-sept nouveaux cas d'empoisonnements présumés de patients. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire, contrairement à la demande du procureur de la République, ont indiqué vendredi vers 3h du matin ses avocats. Le parquet a fait appel de cette décision.

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

Un médecin-anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, déjà mis en examen pour sept empoisonnements, a été placé en garde à vue ce mardi 14 mai 2019 matin dans les locaux de la police judiciaire de la ville pour être interrogé sur «une cinquantaine» d'autres cas, a-t-on appris de source proche du dossier.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.06
ciel dégagé
le 22/05 à 15h00
Vent
3.57 m/s
Pression
1019.02 hPa
Humidité
61 %

Sondage