Denis Baud : trois mois de prison avec sursis

Publié le 24/02/2008 - 21:00
Mis à jour le 24/02/2008 - 21:00

La Presse Bisontine révèle que l'adjoint « anti-tag » s'est notamment fait condamner pour avoir taggé une voiture et un immeuble.

mini_img_0531.jpg
Denis Baud a été une pièce maîtresse dans l'équipe sortante de Jean-Louis Fousseret (Photo©dr)
PUBLICITÉ

 On savait que l’adjoint Denis Baud était en délicatesse avec la justice. Ce qui lui a valu, au dernier moment, d’être écarté de la liste de Jean-Louis Fousseret, maire PS sortant.

Pour expliquer son éviction, il a reconnu il y a quelques jours « avoir pété les plombs » à la suite de déboires sentimentaux. « L’adjoint a été condamné suite à une double plainte : la première émanant d’une citoyenne victime de harcèlement de Denis Baud depuis novembre dernier, l’autre venant des représentants des résidents de la résidence de la copropriété dans laquelle vit cette dame », écrit le mensuel bisontin en précisant que Denis Baud, lui-même à l’initiative de la création de la brigade anti-tags, avait taggé l’immeuble et la voiture de la victime.

L’adjoint au maire a bénéficié de la procédure du plaider coupable, possibilité ouverte par la loi Perben de 2004, qui entraine le secret des débats mais non du jugement. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis, au paiement des frais d’avocats des parties civiles et de la remise en état de l’immeuble.

La peine ne sera pas inscrite sur son casier judiciaire mais il a été contraint de suivre un traitement médical.

Mis à l’écart de la vie politique municipale, Denis Baud a fait savoir qu’il avait l’intention de s’impliquer plus qu’avant au Parti socialiste.

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.77
ciel dégagé
le 19/09 à 15h00
Vent
5.18 m/s
Pression
1023.07 hPa
Humidité
35 %

Sondage