Deux corps sans vie découverts dans une maison à Clerval

Publié le 25/01/2015 - 12:57
Mis à jour le 26/01/2015 - 09:33

Les corps sans vie d’un couple de marginaux ont été découverts dans un appartement de Clerval, samedi soir 25 janvier 2015.

21PolicegendarmerieCRS020.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

La femme de 34 ans, soignée pour sa toxicomanie, l’homme de 23 ans, fragile psychologiquement, n’avaient pas donné signe de vie depuis plusieurs jours. Inquiet,un ami s’est rendu à leur domicile et a aperçu deux corps allongés au sol. Ils ont brisé une vitre pour entrer dans le logement, constatant que le couple était décédé.

L’appartement était fermé de l’intérieur, ce qui permet a priori aux enquêteurs de la gendarmerie d’exclure la piste criminelle, d’autant plus que les corps ne présenteraient pas de plaie.

Selon le parquet de Besançon, l’hypothèse d’une mort « toxique » est privilégiée. Mais seule l’autopsie prévue demain, lundi 26 janvier 2015, à l’institut médico-légal de Besançon permettra d’établir les causes de la mort des deux victimes.

La piste d’un double suicide ou d’un geste violent et mortel du compagnon, suivi de son suicide, fait notamment partie des différentes hypothèses suivies par les enquêteurs.
Le couple n’a pas pu décéder d’une intoxication au monoxyde de carbone, car leur appartement était chauffé avec un radiateur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une adolescente fugueuse de 15 ans enlève un enfant de deux ans

Une adolescente fugueuse de 15 ans enlève un enfant de deux ans

Le petit garçon a été enlevé alors qu'il jouait dehors sous la surveillance de sa famille ce mercredi 15 mai 2019 dans le quartier Planoise à Besançon. Il a été retrouvé en bonne santé vers minuit au centre-ville de Besançon. L'adolescente de 15 ans, fugueuse et connue des services de police, est toujours en garde à vue ce jeudi matin.

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

Un médecin-anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, déjà mis en examen pour sept empoisonnements, a été placé en garde à vue ce mardi 14 mai 2019 matin dans les locaux de la police judiciaire de la ville pour être interrogé sur «une cinquantaine» d'autres cas, a-t-on appris de source proche du dossier.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.51
légère pluie
le 19/05 à 9h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1005.85 hPa
Humidité
94 %

Sondage