Deux décorateurs bisontins dans la cour des grands designers

Publié le 20/11/2012 - 16:13
Mis à jour le 20/11/2012 - 19:11

Etablis rue Renan à Besançon depuis plusieurs années, les ensembliers-décorateurs Thierry Marquis et Laurent François ont été choisis pour participer au superbe projet "12 designers pour 12 manufactures" lancé par Lorraine Terre de luxe (groupement d’entreprises de métiers d’art et du luxe), aux côtés de certains grands noms du design tel Jacques Grange. Avec comme défi, celui de créer une œuvre d’exception qui sera exposée au Centre Pompidou-Metz, puis vendue aux enchères.

Savoir-faire d’exception

PUBLICITÉ

Le principe de ce projet est très simple : Lorraine Terre de Luxe a souhaité développer au sein de 12 manufactures un partenariat exclusif avec 12 designers, dans le cadre d’un mécénat (personne n’est payé). Par tirage au sort en juin 2012, chaque designer s’est vu associé à l’une de ces entreprises, avec pour finalité de ce partenariat la création d’une pièce d’exception autour du thème « luxe et nature, à la source de toutes les manufactures. Le design issu de l’histoire« . Celles-ci seront vendues aux enchères au bénéfice d’établissements formant de jeunes artisans garant des savoir-faire de ces manufactures dédiées au luxe. Un livre et une exposition au Centre Pompidou-Metz retraceront cette aventure artistique et industrielle.

 Avec la cristallerie de Montbronn

« Nous sommes bien tombés pour le tirage au sort, raconte Laurent François. Nous travaillons avec la cristallerie de Montbronn, en Moselle, une entreprise familiale fondée en 1930 et labellisée « Entreprise du patrimoine vivant ». Nous avons rencontré son responsable et compris assez rapidement ce qu’il était possible techniquement de faire et de ne pas faire. Ils sont spécialisés dans la taille et dans le verre de couleur. De plus, l’une de leurs employées a appris la sculpture sur verre en Autriche. Nous allons utiliser ces savoir-faire, mais nous devons aussi tenir compte de leurs contraintes. Par exemple, ne pas imaginer une pièce trop grande pour leurs meules ou trop lourde à manipuler pour la sculpter« .  

Clins d’oeil à Nancy 

Laurent François et Thierry Marquis sont donc partis sur l’idée d’une paire d’applique en verre, d’un gris un peu brun (pour évoquer le côté graphique d’un dessin), d’environ 45 à 50 cm de hauteur. Chaque applique, de la forme d’un demi-calice, sera posée sur un miroir, son reflet reconstituant le vase entier. Avec deux clins d’œil à la Lorraine : chacune sera ornée d’un mascaron, l’un de Neptune, l’autre d’Amphitrite, en référence aux fontaines de la place Stanislas à Nancy, et un décor de végétaux aquatiques sur la base des vases rendra hommage à l’Ecole de Nancy et à ses créateurs tels Gallé, Daum ou encore Majorelle. 

Satiné, poli, mat…

« Pour le design de cet objet, nous cultivons le paradoxe esthétique d’une eau figée, glacée, pure et source de toute vie grâce à un matériau sublime – le cristal – dans le processus de fabrication duquel l’eau est si peu utilisée, explique Laurent François. Travail stylisé de la sculpture, cristal de couleur grise qui est une teinte plutôt moderne en cristallerie, taille génératrice d’éclats, satinage pour créer des contrastes et matités, polissage pour une brillance parfaite, mise en lumière subtile et moderne par leds pour ces appliques plus destinées au décor qu’à l’éclairage. » 

Pas si simple

Le 12 décembre prochain, l’un des deux mascarons de verre sera présenté au Centre Pompidou-Metz, aux côtés de réalisations, également en cours, des 11 autres projets, dans le cadre d’une première exposition. L’esquisse dessinée par Thierry Marquis est prête (photo ci-dessus). Reste à la cristallerie Maubronn de lui donner vie en verre. Pas si simple. « Ces mascarons vont être très difficile à sculpter », estime Thierry Marquis qui s’attend à faire encore des modifications de détails à ses esquisses en fonction des contraintes techniques de la cristallerie. L’œuvre complète doit être terminée d’ici un an pour l’exposition finale et la vente aux enchères. 

En savoir plus sur Lorraine terre de luxe : ICI

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

publi-info • Fin août approche. C’est le moment où jamais de vous demander si vous êtes prêts pour la rentrée, qu’il s’agisse d’aménager la chambre du dernier qui rentre au CP ou d’aider la plus grande qui prend un appartement. Alors, pour être certain de ne rien oublier, IKEA Dijon vous ouvre exceptionnellement ses portes le 15 août 2019, de 10 à 19 heures.

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Après l’année noire de 2018, les agriculteurs de Franche-Comté subissent une nouvelle fois les aléas météo. L’année 2019 a été marquée par le froid de mai et la canicule de juin. Un nouveau coup de massue pour les exploitants, qui pourraient ne pas résister à une troisième année consécutive dans ces conditions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.76
ciel dégagé
le 22/08 à 6h00
Vent
2.93 m/s
Pression
1024.39 hPa
Humidité
87 %

Sondage