Doubs Tourisme : "Nous avons des atouts dont nous pouvons être fiers"

Publié le 11/07/2016 - 17:41
Mis à jour le 12/07/2016 - 00:13

Lundi 11 juillet 2016, lors d'un déjeuner de presse organisé par le Comité départemental du tourisme (CDT), Doubs Tourisme a présenté ses chiffres clés de l'année 2016. Une occasion de faire le point sur l'évolution et ce que représente le tourisme aujourd'hui dans le Doubs. Etaient présents Pierre Simon, président de Doubs Tourisme, ainsi que Nicolas Beaupain, responsable marketing à Doubs Tourisme.

« Un touriste qui vient c’est bien, un touriste qui revient c’est mieux »

PUBLICITÉ
Le tourisme, avec plus de 5.200 emplois, près de 2.000 entreprises, 540 millions d’euros de retombées économiques et 240 millions d’euros de dépenses annuelles, contribue pour une part importante au développement économique du Doubs. 
« Il est important que le local ait conscience du poids du tourisme dans le Doubs. Nous sommes tous promoteurs du département, collectivités ou privés, et n’avons pas à rougir de notre activité touristique car nous avons des atouts dont nous pouvous être fiers. Nous avons besoin de cette prise de conscience.«  affirme Pierre Simon. « Il faut rassurer les acteurs du tourisme et ne pas avoir peur de défendre notre territoire. » 

   

« Seulement 10% des touristes passent par les offices de tourisme »

Le Doubs est le premier département sur les huit qui composent la Bourgogne-Franche-Comté au niveau du nombre de nuitées des touristes français. A l’échelle nationale, c’est autre chose : nous sommes à la 46e place. Le CDT s’est donc naturellement demandé : « comment améliorer l’activité touristique dans le Doubs ? La réponse tient en quelques mots : s’adapter, définir de nouveaux projets et accompagner. »
« Nous devons nous adapter en permanence, explique Pierre Simon, car le tourisme dépend de nombreux facteurs : les saisons, la météo, l’environnement général (social, économique) ou encore les habitudes de consommation qui évoluent très rapidement. » En effet, avec la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République), certains offices de tourisme s’élargissent tandis que d’autres fusionnent. « De plus, les habitudes ont changé. Seulement 10% des touristes passent par les offices de tourisme. Il faut donc réussir à faire évoluer cette structure en lui conférant une nouvelle définition. Mais nous avons une volonté de travailler avec les autres département afin de mettre à profit la mutualisation de nos moyens. » explique Pierre Simon.

   


Être au plus près des hébergeurs 

Le CDT souhaite mettre un point d’honneur à vouloir accompagner les hébergeurs et autres acteurs, notamment grâce aux labels départementaux. Par exemple on peut trouver Tourisme handicap, Motards bienvenue, Relais St Pierre ou Made in Chez nous. Ce dernier permettrait de développer le tourisme industriel. 43 entreprises font d’ores et déjà partie de ce label (Peugeot, la biscuiterie Cornu, l’ébénisterie Laurent Vuillement…). Le concept : ouvrir les entreprises aux habitants et aux touristes. « Nous les accompagnons et les fédérons. C’est important pour les sociétés, en terme d’image, d’être transparentes. » affirme Pierre Simon

La taxe de séjour : un manque à gagner de 300.000 à 400.000€

Le président de Doubs Tourisme a également mis en avant la taxe de séjour. Elle permet aux communes de financer les dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection de leurs espaces naturels touristiques dans un but touristique. « La taxe de séjour est encore trop mal connue et nous devons aider les intercommunautés à comprendre comment la percevoir. C’est un réel manque à gagner, de l’ordre de 300.000 à 400.000 €. »
AirBnb est une réelle source de questionnements pour les hébergeurs mais aussi pour les élus. Cependant, le sujet reste flou. « Il ne faut pas être contre cette nouvelle forme d’économie car elle s’imposera de toutes manières. » affirme Pierre Simon.

   

Un nouvel outil : « Flux Vision nous permet d’avoir conscience du tourisme interne »

Cet outil, développé par l’opérateur Orange, permet de connaitre les déplacements de la clientèle touristique venant de l’extérieur ou de l’intérieur du département. Utilisé dans 52 département et basé sur les téléphones, Flux Vision permet au CDT de savoir où et quand faire de la communication en se servant des informations recueillies. « Flux Vision n’utilise aucune donnée personnelle. » précise Nicolas Beaupain, « Ce système nous permet d’analyser la fréquentation et les déplacements des populations dans le Doubs, la segmentation (touriste, résident…) et leur provenance, ainsi que leur durée de séjour. » Pierre Simon conclut :  « Cet outil nous permet d’avoir conscience du tourisme interne puisqu’on se rend bien compte que l’offre de l’hébergement dans les différentes zones du département conditionne les flux. » 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.26
couvert
le 18/07 à 3h00
Vent
0.09 m/s
Pression
1013.51 hPa
Humidité
74 %

Sondage