Alerte Témoin

Doubs Tourisme : "Nous avons des atouts dont nous pouvons être fiers"

Publié le 11/07/2016 - 17:41
Mis à jour le 12/07/2016 - 00:13

Lundi 11 juillet 2016, lors d'un déjeuner de presse organisé par le Comité départemental du tourisme (CDT), Doubs Tourisme a présenté ses chiffres clés de l'année 2016. Une occasion de faire le point sur l'évolution et ce que représente le tourisme aujourd'hui dans le Doubs. Etaient présents Pierre Simon, président de Doubs Tourisme, ainsi que Nicolas Beaupain, responsable marketing à Doubs Tourisme.

« Un touriste qui vient c’est bien, un touriste qui revient c’est mieux »

Le tourisme, avec plus de 5.200 emplois, près de 2.000 entreprises, 540 millions d'euros de retombées économiques et 240 millions d'euros de dépenses annuelles, contribue pour une part importante au développement économique du Doubs. 
"Il est important que le local ait conscience du poids du tourisme dans le Doubs. Nous sommes tous promoteurs du département, collectivités ou privés, et n'avons pas à rougir de notre activité touristique car nous avons des atouts dont nous pouvous être fiers. Nous avons besoin de cette prise de conscience." affirme Pierre Simon. "Il faut rassurer les acteurs du tourisme et ne pas avoir peur de défendre notre territoire." 

   

"Seulement 10% des touristes passent par les offices de tourisme"

Le Doubs est le premier département sur les huit qui composent la Bourgogne-Franche-Comté au niveau du nombre de nuitées des touristes français. A l'échelle nationale, c'est autre chose : nous sommes à la 46e place. Le CDT s'est donc naturellement demandé : "comment améliorer l'activité touristique dans le Doubs ? La réponse tient en quelques mots : s'adapter, définir de nouveaux projets et accompagner."
"Nous devons nous adapter en permanence, explique Pierre Simon, car le tourisme dépend de nombreux facteurs : les saisons, la météo, l'environnement général (social, économique) ou encore les habitudes de consommation qui évoluent très rapidement." En effet, avec la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République), certains offices de tourisme s'élargissent tandis que d'autres fusionnent. "De plus, les habitudes ont changé. Seulement 10% des touristes passent par les offices de tourisme. Il faut donc réussir à faire évoluer cette structure en lui conférant une nouvelle définition. Mais nous avons une volonté de travailler avec les autres département afin de mettre à profit la mutualisation de nos moyens." explique Pierre Simon.

   


Être au plus près des hébergeurs 

Le CDT souhaite mettre un point d'honneur à vouloir accompagner les hébergeurs et autres acteurs, notamment grâce aux labels départementaux. Par exemple on peut trouver Tourisme handicap, Motards bienvenue, Relais St Pierre ou Made in Chez nous. Ce dernier permettrait de développer le tourisme industriel. 43 entreprises font d'ores et déjà partie de ce label (Peugeot, la biscuiterie Cornu, l'ébénisterie Laurent Vuillement...). Le concept : ouvrir les entreprises aux habitants et aux touristes. "Nous les accompagnons et les fédérons. C'est important pour les sociétés, en terme d'image, d'être transparentes." affirme Pierre Simon

La taxe de séjour : un manque à gagner de 300.000 à 400.000€

Le président de Doubs Tourisme a également mis en avant la taxe de séjour. Elle permet aux communes de financer les dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection de leurs espaces naturels touristiques dans un but touristique. "La taxe de séjour est encore trop mal connue et nous devons aider les intercommunautés à comprendre comment la percevoir. C'est un réel manque à gagner, de l'ordre de 300.000 à 400.000 €."
AirBnb est une réelle source de questionnements pour les hébergeurs mais aussi pour les élus. Cependant, le sujet reste flou. "Il ne faut pas être contre cette nouvelle forme d'économie car elle s'imposera de toutes manières." affirme Pierre Simon.

   

Un nouvel outil : "Flux Vision nous permet d'avoir conscience du tourisme interne"

Cet outil, développé par l'opérateur Orange, permet de connaitre les déplacements de la clientèle touristique venant de l'extérieur ou de l'intérieur du département. Utilisé dans 52 département et basé sur les téléphones, Flux Vision permet au CDT de savoir où et quand faire de la communication en se servant des informations recueillies. "Flux Vision n'utilise aucune donnée personnelle." précise Nicolas Beaupain, "Ce système nous permet d'analyser la fréquentation et les déplacements des populations dans le Doubs, la segmentation (touriste, résident...) et leur provenance, ainsi que leur durée de séjour." Pierre Simon conclut :  "Cet outil nous permet d'avoir conscience du tourisme interne puisqu'on se rend bien compte que l'offre de l'hébergement dans les différentes zones du département conditionne les flux." 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le marché automobile français continue de se redresser en juillet, aidé par les mesures de soutien

Les immatriculations de voitures particulières neuves en France ont progressé de près de 4% en juillet, a annoncé samedi le comité des constructeurs CCFA, se félicitant que les mesures de soutien déployées par le gouvernement en faveur du secteur "aient bien fonctionné". Si le groupe  Renault affiche de très bon chiffres (+33%), PSA est en recul de 5 %.

Comme un nouveau souffle chez le concessionnaire Savy à Besançon

PUBLI-INFO • Depuis le 1er juillet 2020, Jérôme Pruvot et Régis Guillon sont arrivés chez le concessionnaire Savy à Besançon. Respectivement directeur général et responsable commercial de Savy Franche-Comté, ces deux passionnés d'automobile qui en ont fait leur métier ont pour objectif de donner un nouveau souffle à la concession. L'occasion d'aborder les nouveautés BMW, Mini et BMW Motorrad.

Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

L’allocation de rentrée scolaire, majorée de 100€, sera versée le 18 août

Majorée "exceptionnellement" de 100 euros cette année, en raison "des conséquences sociales de la crise épidémique", elle sera versée le 18 août en Métropole, indique le ministère de la Santé et des Solidarités mercredi 29 juillet. Plus de trois millions de familles aux revenus modestes devraient en bénéficier cette année.

Bourgogne Franche-Comté : le taux de chômage bondit au 2e trimestre

Au deuxième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 151 610. Ce nombre augmente de 27,9 % sur le trimestre (soit +33 070 personnes) et de 22,6 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre augmente de 24,5 % ce trimestre (+22,7 % sur un an). Découvrez les chiffres département par département en Bourgogne Franche-Comté.

Besançon : le festival du BBRBU, prévu début septembre 2020, est reporté

L'association des Bars Boîtes et Restos de Besac Unis (BBRBU) prévoyait la création d'un festival en plein centre-ville de Besançon les 4, 5 et 6 septembre prochains pour permettre à l’ensemble des établissements adhérents de "générer d’urgence la trésorerie". Malheureusement, La Rêv'olution du BBRBU est reportée ultérieurement suite à une décision prise en préfecture le 21 juillet.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.29
    légère pluie
    le 03/08 à 12h00
    Vent
    4.27 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    86 %

    Sondage