Eau : 3,30€ le m³ pour toutes les communes du Grand Besançon d’ici 2028 

Publié le 07/01/2019 - 16:21
Mis à jour le 07/01/2019 - 23:11

Depuis le 1er janvier 2018, le Grand Besançon est compétent en matière d'eau et d'assainissement. Ce lundi 17 décembre 2018, les élus du conseil communautaire doivent harmoniser les prix de l'eau et de l'assainissement à partir de 2019 pour arriver progressivement, au plus tard au 1er janvier 2028, à un prix global de 3,30 € TTC hors inflation. Ce sera une des eaux les moins chères de France selon Jean-Louis Fousseret, le président de l'agglomération du Grand Besançon, avec en prime, les trois premiers m³ d'eau offerts...

Robinet eau
Arcaion / Pixabay
PUBLICITÉ

Harmoniser le prix de l’eau dans les 73 communes du Grand Besançon. Les prix seront lissés progressivement jusqu’en 2027 pour arriver sur neuf ans à une convergence tarifaire : 

  • 1,65 € TTC pour l’eau + 1,65 € TTC pour l’assainissement = 3,30€ / m³ TTC sans prise en compte de l’inflation 
  • Abonnement de 15 € HT par an en eau (branchement inférieurs ou égaux à 30mm)
  • Abonnement à 10 € HT en assainissement 

Aujourd’hui, les prix vont de 2,1€/m³ à Braillans ou Champoux et grimpent jusqu’à 5,7 € pour Chaudefontaine ou 5,81 € à Deluz. L’harmonisation commence donc en 2019 avec des tarifs quasiment stables dans quasiment toutes les communes à partir du 1er janvier prochain. Ils vont même très légèrement baisser dans 14 communes. 

D’ici 2028, pour atteindre les 3,30 € / m³, les tarifs vont diminuer dans 60 communes. Les grands gagnants seront les habitants de Chaudefontaine (-2,4€) ou Pugey (-1,7€). Les communes qui gagneront le plus sont aussi celles qui affichent aujourd’hui les tarifs les plus hauts en raison de travaux à réaliser dans les communes. « On voulait que les communes assument auprès de leur population la situation au regard de l’assainissement et les travaux à mener pour une mise en conformité » explique Christophe Lime, adjoint en charge de l’eau et de l’assainissement au Grand Besançon. Les augmentations pour financer ces chantiers sont portées à 60% par les habitants des communes et à 40% au titre de la solidarité communautaire. 

À Pugey, le prix de l’eau ne bouge quasiment pas et passera de 4,99 € à 5 €/m³, un des tarifs le plus élevés dans l’agglomération. « Dans notre commune, nous n’étions pas armés pour engager d’importants chantiers d’assainissement » explique le maire Franck Laidié. « Nous nous sommes trouvés démunis quant aux choix techniques, aux travaux à réaliser. Le transfert de compétence eau et assainissement au Grand Besançon nous permet d’avoir une véritable expertise et nous assure de prendre les meilleures décisions…«  

« Tarif unique, eau de qualité et respect de l’environnement… » 

Depuis le début d’année, le Grand Besançon a engagé 150 chantiers. « Et tout cela sans emprunt ! Preuve que le gestion est saine » tient à préciser Jean-Louis Fousseret, le président du Grand Besançon. Et puisque le thème du pouvoir d’achat est d’actualité, il enjoint ses concitoyens à faire confiance en l’eau du robinet. « Par rapport à l’eau en bouteille, l’économie est estimée pour une famille de quatre personnes sur un an à environ 500 €. L’eau est une ressource des plus suivies en France. Sur Besançon, on atteint 80 contrôles par jour ! Et notre choix de régie nous permettra d’afficher une des eaux les moins chères de France.  »

À compter du 1er janvier 2019, la tarification progressive mise en place début 2016 à Besançon sera généralisée à l’ensemble des communes du Grand Besançon. Une dizaine d’entre elles sont encore en pourparler pour appliquer cette structure tarifaire : 

  • Trois premiers m3 gratuits (volume eau de boisson pour une famille de 5personnes) 
  • Tarif usuel de 3 à 100  m³ (voir tarifs dans le tableau ci-dessous)
  • Tarif au-delà de 100 m³ : prix du m³ augmenté de deux centimes d’euros

Le but de cette tarification est d’inciter à la consommation de l’eau du robinet et d’inciter symboliquement à la maîtrise de la consommation en eau. L’objectif de la convergence tarifaire à 3,30€ /  m³ en 2027 devrait permettre au Grand Besançon de poursuivre un programme d’investissements de 130 M€ sur les dix prochaines années. Il s’agira notamment du projet de méthanisation des boues de la station d’épuration de Port Douvot (10 M€) ou encore de la participer à la construction d’une nouvelle station d’épuration à Cussey-sur-l’Ognon (7,5 M€) permettant de traiter les effluents de 9.500 habitants des communes d’Auxon-Dessus, Chatillon-le-Duc, Geneuille, Bussières, Etuz, Boulot et Cussey.

Prix de l’eau dans les communes du Grand Besançon à partir de 2019

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La forêt de Chailluz, victime du réchauffement climatique : « Il se passe quelque chose d’assez grave »

À l'occasion de la Journée internationale de la forêt ce jeudi 21 mars 2019, nous nous intéressons dans cette première vidéo au réchauffement climatique et particulièrement dans la forêt de Chailluz à Besançon. Est-elle impactée par le dérèglement climatique ? Que faut-il faire ? Jean-Paul Grosbois, ancien forestier à Besançon et passionné nous livre son point de vue grâce à son expérience de 40 ans dont 28 dans la forêt de Chailluz.

Quelles sont les rivières « en bon état » en Bourgogne Franche-Comté ?

Thème : l'Eau #3 • Un panneau illustré de 3 poissons : le label écologique des rivières dites "en bon état"a été lancé par l'agence de l’eau, Rhône Méditerranée Corse a lancé en 2015. En 2018, 12 nouvelles portions de rivières ont obtenu ce label portant à 76 le nombre de rivières pouvant arborer les trois petits poissons bleus. Il y en a 15 dans la région Bourgogne Franche-Comté qu'une seule dans le Doubs : le Drugeon.

Le prix de l’eau va-t-il augmenter dans ma commune et pourquoi ?

Thème : l'eau #2 • Du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2017, le prix de l'eau et de l'assainissement vont fluctuer dans le Grand Besançon selon les communes. Une harmonisation  pour arriver progressivement en 2028 et pour tous les habitants de l'agglomération à un prix  de 3,30 € TTC (hors inflation). Quel est le prix de l'eau dans les 73 communes du Grand Besançon. Va-t-il augmenter dans votre commune ? Pourquoi ?  Réponses.

Vous avez vu des cigognes ? Signalez-les !

Les cigognes ont fait leur retour en Franche-Comté, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) a lancé un appel au recensement depuis la fin du mois de février 2019 afin de répertorier les différents groupes. Samuel Maas, ornithologue et membre LPO nous explique comment procéder.

Inondations : quelles sont les cotes d’alerte dans le Doubs ?

Thème : l'Eau #1 • À l'occasion de la journée mondiale de l'eau le 22 mars 2019, intéressons-nous aux niveaux des rivières et à la cote d'alerte qui est un indicateur des autorités pour décréter le niveau de vigilance dans "La questions (pas si) con" du jour. Quels sont les cotes d'alertes pour le Doubs, l'Allan et l'Ognon dans le département du Doubs ?

Besançon : risque d’inondation dans le secteur de Mazagran

Avec une cote de 4,40 mètres qui pourrait être atteinte dans l’après-midi de ce vendredi 15 mars 2019, une campagne d’appel alerte crue vient d’être lancée par les services de la Ville de Besançon à destination des habitants du secteur Mazagran  (environ 200 destinataires).

L’Etat français poursuivi pour action insuffisante contre le réchauffement

C'était annoncé, désormais c'est concrétisé : quatre ONG, fortes du soutien de deux millions de pétitionnaires, ont attaqué l'Etat en justice ce jeudi 14 mars 2019 pour "manquements" à son obligation d'action contre le réchauffement, début d'une longue procédure et nouvelle étape dans la mobilisation citoyenne sur le climat.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.25
ciel dégagé
le 23/03 à 3h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1029.88 hPa
Humidité
78 %

Sondage