Écoles hors contrat : "le parlement à nouveau muselé" selon Annie Genevard

Publié le 09/06/2016 - 15:08
Mis à jour le 09/06/2016 - 18:03

La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé ce jeudi 9 juin 2016 que l'ouverture des établissements hors contrat se fera désormais après autorisation préalable et instruction des pouvoirs publics. Pour Annie Genevard, députée du Doubs et déléguée générale à l’Education Les républicains dans un communiqué, "la ministre voudrait rouvrir la guerre scolaire qu'elle ne s'y prendrait pas mieux !" 

capture_decran_2015-10-09_a_12.56.53.jpg
© assemblée nationale
PUBLICITÉ

Les écoles dites « hors contrat » sont des entreprises privées, indépendantes de l’Éducation nationale. Elles sont libres d’enseigner le projet pédagogique qu’elles souhaitent avec les intervenants qu’elles souhaitent. Elles recrutent et rémunèrent leurs enseignants elles-mêmes. Actuellement en France, on compte près de 2 000 établissements hors contrat, dont 1 500 établissements de l’enseignement supérieur. 

La décision prise de Najat Vallaud-Belkacem de « contrôler » les ouvertures de ces établissements vise à lutter contre la radicalisation à l’école et éviter des dérives dans les écoles confessionnelles. Annie Genevard avoue être d’accord avec cela, toutefois, c’est « remettre en cause un équilibre difficilement trouvé autour de la liberté constitutionnelle d’enseignement, la ministre voudrait rouvrir la guerre scolaire qu’elle ne s’y prendrait pas mieux ! », indique-t-elle. Pour la députée, « Ouvrir un tel débat aujourd’hui alors que le pays est largement divisé et que les Français ont les nerfs à vif est irresponsable. »

Najat Vallaud-Belkcam « ne s’est jamais confrontée à la représentation nationale »

Annie Genevard remarque que « Najat Vallaud-Belkacem restera la ministre de l’Éducation qui n’aura jamais présenté de réforme éducative à l’Assemblée nationale alors qu’elle change idéologiquement et en profondeur notre école, notre bien commun, elle ne s’est jamais confrontée à la représentation nationale en tant que ministre de l’Éducation. » Elle ajoute que Najat Vallaud-Belkacem « use et abuse des moyens gouvernementaux alors que les députés sont prêts à faire débattre et à être force de propositions. C’est faire vraiment peu de cas d’une assemblée à laquelle elle ambitionne d’appartenir ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.