Edvige : ça va être sa fête !

Publié le 15/10/2008 - 21:51
Mis à jour le 15/10/2008 - 21:51

Le jour de la Ste Edwige, le collectif se mobilise pour l'abandon du fichier « Edvige » du ministère de l'intérieur. A Besançon, une manifestation partira ce jeudi à 17h30 de l'esplanade des droits de l'homme.

1224100356.jpg
1224100356.jpg
PUBLICITÉ

« Fichez-la paix aux libertés ! » c’est le message du tract du collectif « non à edvige » qui regroupe de nombreuses organisations syndicales, le réseau éducation sans frontière et plusieurs partis politiques (PS, verts, PC).

Mais au fait, le fichier Edvige, c’est quoi ? Textuellement il s’agit de l’« Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale » : un fichier de police créé le 27 juin dernier regroupant les éléments des Renseignements Généraux  et la Direction centrale de surveillance du territoire. Cette fusion entre  dans le cadre de la création de la Direction centrale du renseignement intérieur du contre espionnage et de lutte contre le terrorisme.

Partout en France, des manifestations sont organisées pour réclamer le retrait total du décret alors que le gouvernement a reculé sur certains points comme le « droit à l’oubli » pour les mineurs ou  le retrait du fichier  des informations relatant de la vie sexuelle et de l’état de santé. Par ailleurs, il sera indiqué qui et pourquoi un recueil d’information a été demandé. En revanche, le droit à l’information et à l’opposition des données collectées est exclu.  

Selon le collectif, les éléments sur les origines raciales, les opinions politiques, religieuses ou syndicales refont surface et la notion d’atteinte à la sécurité publique pourrait apparaitre comme une menace au mouvement social et aux actions de revendication. Plusieurs manifestations et des pétitions seront organisées ce jeudi  pour réclamer le retrait du décret Edvige

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

PSA va bien quitter son usine historique d’Hérimoncourt

PSA a confirmé le transfert à Vesoul en Haute-Saône des productions de son usine d'Hérimoncourt, synonyme de fermeture de ce site historique du Doubs sauf à lui retrouver d'autres activités, a-t-on appris mardi 9 avril 2018 de sources syndicales. Le député LREM Frédéric Barbier réclame que l'objectif de réindustrialisation du site et sur la compensation de 200 emplois soient contractualisé avec PSA.

Éducation : nouvelle mobilisation jeudi contre les réformes Blanquer

Opposés aux réformes du ministre de l'Éducation, des syndicats enseignants entendent battre le fer tant qu'il est chaud: après des manifestations samedi, ils appellent à une nouvelle journée de mobilisation ce  jeudi 4 avril 2019. À Besançon , une manifestation est prévue place Granvelle à partir de 10h30. Dans le Doubs plusieurs écoles annoncent 100% de grévistes...

Doubs : cette année, l’Opération Brioches de l’Adapei se déroulera dès ce lundi…

L'Opération Brioches se déroule depuis quelques années au mois d’octobre, en accord avec le calendrier national réservé aux manifestations d’appel à la générosité du public. De nombreux bénévoles ont souhaité que cette opération soit organisée à nouveau au printemps. Cette année, ce sera chose faite suite à l’autorisation accordée par le préfet du Doubs. Ainsi, l'Opération Brioches de l'Adapei se déroulera du 1er au 7 avril 2019.

800 Gilets Jaunes dans la rue à Besançon pour leur acte 20

En marge de la nouvelle mobilisation des Gilets Jaunes ce samedi 30 mars 2019, plusieurs syndicats CGT éduc'action, FO, FU, SGEN/CFDT, SUD éduc et UNSA éducation avait appelé à manifester à 13h30 devant le rectorat de Besançon contre le projet de loi Blanquer, mais aussi contre la réforme du lycée (Ils étaient 500 selon les chiffres officielles). Concernant la mobilisation des Gilets Jaunes à 14h00 place de la Révolution à Besançon, les manifestants étaient 800 selon la Préfecture qui a détecté la présence de 20 à 30 casseurs. Le préfet a ordonné la dislocation et demande aux manifestants pacifiques de quitter immédiatement l’attroupement.

Manifestations non déclarées des Gilets jaunes : le préfet du Doubs rappelle la réglementation

Depuis le 17 novembre 2018, premier jour de mobilisation des Gilets jaunes en France y compris à Besançon, les manifestations de ce mouvement ne sont pas déclarées en préfecture. Le préfet du Doubs rappelle "les obligations légales qui incombent aux participants à ces manifestations" dans un communiqué ce vendredi 29 mars.

« On est là, on est là !… » Plus de 600 manifestants pour l’acte XIX des Gilets Jaunes à Besançon

Sous le soleil et dans un esprit relativement bon enfant, entre 600 et 750 manifestants ont déambulé dans les rues de Besançon en début d'après-midi. Voulant rejoindre le quartier des Vaites, ils ont été bloqués à plusieurs reprises par les forces de l'ordre. Vers 18h, les manifestants se sont retrouvés vers 18h sur le secteur de Chamars à proximité de la préfecture du Doubs.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 19.36
couvert
le 21/04 à 9h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1017.258 hPa
Humidité
62 %

Sondage