Alerte Témoin

Épidémie de gastro-entérite et de bronchiolite en Franche-Comté

Publié le 04/01/2020 - 13:23
Mis à jour le 07/01/2020 - 10:26

Le réseau sentinelle a mis à jour un bulletin dans lequel l'épidémie de gastro-entérite est élevée au niveau national. A cela s'ajoute une épidémie de bronchiolite relevée ce mois de janvier 2020 par l'Agence Régional de la Santé (ARS)…

CapturRéseau Sentinelle janvier 2020e d’e?cran 2020-01-03 a? 17.22.30
©Réseau Sentinelle janvier 2020

Bulletin du réseau sentinelles (semaine 52 mise à jour ce 2 janvier 2020) :

Réseau Sentinelle janvier 2020

Réseau Sentinelle janvier 2020

Si une personne de votre entourage présente une gastro-entérite aigües :

  • Eviction de celle-ci de la préparation des repas.
  • Nettoyage régulier de toutes les surfaces avec lesquelles cette personne a pu être en contact.
  • Eviter tout partage de couverts, verres, assiettes, brosse à dents, serviettes de bain, de table.
  • Nettoyer les toilettes après chaque passage en cas de gastro-entérite aigües.

Qu'est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite du nourrisson est une infection virale aiguë et contagieuse qui touche les bronchioles (petites bronches). Malgré des symptômes impressionnants : toux, respiration rapide et sifflante, la bronchiolite est le plus souvent une maladie bénigne. (source ameli.fr)

Bulletin de l'ARS :

bulletin de l'ARS janvier 2020

Il est recommandé de porter un masque si vous avez de la fièvre et/ou que vous tousse ou éternuez. En cas de doute, contactez un professionnel de santé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

220 professionnels du CHU formés au « retournement sur le ventre » pour les détresses respiratoires aigües

L’un des éléments importants de la stratégie thérapeutique pour les patients Covid-19 souffrant de détresse respiratoire aiguë est la pratique du décubitus ventral, la technique de "retournement sur le ventre". Ainsi, 220 professionnels volontaires suivent une formation accélérée du "Team décubitus ventral", habituellement réservée au service de réanimation.

Quand un fabricant de literie se met à produire des masques…

Pénurie de masques • Le Groupe Maliterie,  et notamment son usine de Voray-sur-l'Ognon en Haute-Saône, a répondu à l'appel du ministère pour fabriquer entre 500 et 1.000 masques de protection par jour à partir du 15 avril 2020. Les masques seront commercialisés en priorité dans le Doubs et en Haute-Saône.

Coviplasm : un essai clinique avec du plasma de patients guéris

À partir du mardi 7 avril 2020, un test va démarrer en Ile-de-France, dans le Grand-Est et en Bourgogne-Franche-Comté auprès d'environ 200 patients guéris. L'essai clinique consiste à transfuser du plasma sanguin de personnes guéries du Covid-19 vers des "patients en phase aiguë de la maladie". Le Pr Pierre Tiberghien de Besançon (EFS Bourgogne-Franche-Comté) mènera cette étude avec le Pr Karine Lacombe.

Une plateforme régionale pour mettre en lien les fabricants de matériel médical et les hôpitaux

stopcovid19.fr •

L’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et les services de l’État ont lancé  une plate-forme régionale contributive en ligne permettant d’identifier la disponibilité de matériel médical nécessaire à la prise en charge des personnes atteintes du COVID19.

Et pourquoi ne pas fabriquer votre propre masque ?

Modèle Afnor télécharger • AFNOR, Association française de normalisation (qui représente la France auprès de l'Organisation internationale de normalisation et du Comité européen de normalisation) a mis à disposition gratuitement depuis le 27 mars 2020 un référentiel pour faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale d’un nouveau modèle de masque, dit « masque barrière ». L'atelier des gourdes a pris  le modèle Afnor et vous montre comment réaliser votre masque ! Envie de vous lancer à l'occasion de ce nouveau week-end de confinement ?

Témoignage : un médecin guéri du Covid-19 rend hommage aux soignantes du CHU de Besançon

Vidéos • Médecin généraliste à Salins-les-Bains, le Dr Damien Pollet a été testé positif au Covid-19 le 21 mars 2020 à l'hôpital de Lons-le-Saunier. Après une semaine ponctuée d'une importante fatigue et de fortes fièvres, il développe une forme sévère du Coronavirus. Sa saturation en oxygène diminue le samedi 28 mars. Il est alors transféré par le SAMU à l'hôpital de Besançon. Guéri, de retour chez lui depuis le 1er avril, il a décidé de rendre  hommage aux "guerrières", ces femmes qui l'ont réconforté durant la maladie...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.88
peu nuageux
le 07/04 à 15h00
Vent
3.51 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
39 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune