Fermeture d'Alstom Belfort : et Ornans alors ?

Publié le 08/09/2016 - 09:27
Mis à jour le 08/09/2016 - 11:07

Suite à l'annonce de l'arrêt des productions de trains sur le site historique de Belfort d'ici 2018 impactant quelque 400 emplois, Sylvain Ducret, le maire d'Ornans, témoigne de son soutien au personnel de Belfort, mais aussi de sa ville. Si le maire ne s'inquiète pas de la "pérennité" du site d'Ornans, il regrette qu'une cinquantaine d'emplois soit supprimée d'ici la fin de l'année…

MoteurRgiolisAlstomOrnans004.JPG
Visite Alstom Ornans (16/9/14) ©damien
PUBLICITÉ

Sylvain Ducret parle d'une annonce "brutale" de la part d'Alstom suite à l'annonce du transfert vers Reichshoffen d'ici fin 2018 des activités d’ingénierie et de production. Une annonce qui concerne près de 400 salariés sur les 480 du site belfortain. Cependant, les sites d'Alstom à Ornans et au Creusot se semble pas menacé, même si la vigilance est de mise.

À Ornans, Alstom construit les moteurs de ses trains et emploie entre 300 et 320 personnes. Si le maire d'Ornans ne semble pas inquiet de la "pérennité" du site de sa ville, il se déclare "soucieux du maintien de l’emploi local et de l’activité industrielle" en rappelant qu'Alstom Ornans "est un pôle d’excellence en matière d’ingénierie et qu’il doit continuer à travailler à la production des moteurs du futur TGV et autres équipements ferroviaires". C'est pourquoi il appelle à la mobilisation de tous les acteurs publics, principalement de l’État, pour garantir un avenir du ferroviaire en France. " Je déplore notamment la commande passée fin août par Akiem, une entreprise détenue par la SNCF, de 44 locomotives de manœuvre au constructeur allemand Vosslow plutôt qu’au groupe Alstom."

Pour le syndicat FO Alstom d'Ornans, cette annonce est un mauvais signal envoyé d'autant que la direction a annoncé il y a environ une semaine qu'une cinquantaine d'emplois seraient supprimés d'ici la fin de l'année à Ornans. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux". L'État français n'est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l'Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

La SNCF confirme la commande de 15 TGV à Alstom

Le conseil d'administration de SNCF Mobilités a approuvé ce jeudi 23 février 2017  la commande au constructeur Alstom de 15 rames TGV, annoncée en octobre par le gouvernement pour sauver le site de Belfort, a indiqué la SNCF

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de "rassurer" les salariés d'Alstom en usant "de toute son influence pour déclencher" les commandes citées dans le plan de sauvetage de l'État. Une lettre qui prépare la visite du président à l'usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Dans la catégorie

Nièvre: les autorités de santé espèrent un repreneur pour une clinique menacée de fermeture

L'Agence régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté, après avoir suspendu mercredi l'activité de chirurgie d'une clinique de la Nièvre pour "manquements" à la sécurité, a annoncé ce vendredi chercher une solution de reprise de l'établissement, que le propriétaire veut désormais fermer

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

L’hiver approche, et c’est toujours le bon moment pour acheter son vélo chez Proxy-Cycle !

PUBLI-INFO • La période hivernale est en effet une belle occasion de parcourir les magasins et de chercher son futur moyen de transport, de se faire plaisir pour noël ou bien encore de chercher la bonne affaire. Le fabricant et vendeur de vélos électriques bisontin Proxy-Cycle propose des promotions ainsi que des nouveautés toujours plus pratiques et tendance dès maintenant ! Rendez-vous dans les magasins Proxy Cycle en Franche-Comté…

Étude sur l'état de la pauvreté : qui sont les plus impactés en Franche-Comté ?

Depuis 20 ans, le Secours catholique mène une étude statistique annuelle sur l'état de la pauvreté en France. Ce 7 novembre 2019, l'organisation met en lumière la situation de précarité des migrants, des femmes seules et des enfants… Nous avons rencontré Antoine Aumonier, délégué de Franche-Comté au secours catholique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.71
couvert
le 17/11 à 6h00
Vent
0.73 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
92 %

Sondage