Alerte Témoin

Festival de Chalon dans la Rue : le maire de la ville refuse d'accueillir la ministre de la Culture

Publié le 21/07/2016 - 15:20
Mis à jour le 21/07/2016 - 15:21

Le maire de Chalon-sur-Saône Gilles Platret (Les Républicains) a annoncé jeudi 21 juillet 2016 qu'il refuserait d'accueillir dans l'après-midi la ministre de la Culture Audrey Azoulay, en pleine polémique sur le dispositif de sécurité des grands rassemblements populaires.

gilles_platret_chalon_sur_saone.jpg
Gilles Platret, le maire UMP de Chalon-sur-Saône ©facebook de Gilles Platret

Mme Azoulay doit se rendre dans cette ville de Saône-et-Loire à l'occasion de son festival de spectacles de rue "Chalon dans la rue", l'un des plus grands de France avec celui d'Aurillac. A son programme officiel est notamment prévu à la sous-préfecture un "point sur la sécurité du festival en présence des élus".

"Un déplacement techniquement dangereux et politiquement innoportun" selon le maire

"Je ne participerai en aucune façon à une telle opération de communication. Je n'ai pas vocation à participer à un mensonge d'État", écrit M. Platret dans un communiqué. "Je demande solennellement à la ministre de renoncer à ce déplacement techniquement dangereux et politiquement inopportun", poursuit le maire. "Cette visite, préparée depuis 24 heures dans la précipitation la plus totale, a pour but de faire croire à l'opinion publique que le gouvernement est irréprochable pour assurer toute la sécurité nécessaire sur les grands rassemblements de l'été", dénonce M. Platret.

"Un geste de mépris pour les arts de la rue" selon la ministre

Dans l'entourage de la ministre, on assure que cette visite était prévue de longue date et que Mme Azoulay arriverait comme prévu vers 14h dans la ville. Cette visite doit aussi permettre de "conforter les engagements de l'Etat sur le dossier des arts de la rue", ajoute-t-on de même source.

"Ceux qui sabotent aujourd'hui le pacte républicain de façon indécente prennent une grande responsabilité", a déclaré à l'AFP Mme Azoulay, citée par son entourage. "C'est aussi un geste de mépris pour les arts de la rue qui justement rassemblent autour des valeurs de fraternité et d'humanisme, dans la créativité", a-t-elle ajouté.

Un dispositif de sécurité "en tous points souhaitable en pareille circonstance"

Le maire de Chalon-sur-Saône reconnaît par ailleurs que le partenariat établi depuis vendredi avec les services locaux de l'Etat et de la Police nationale "est en tous points celui que l'on peut souhaiter en pareille circonstance". Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a saisi jeudi l'Inspection générale de la police nationale "d'une évaluation technique du dispositif de sécurité et d'ordre public" en place à Nice le soir de l'attentat du 14 juillet. "A aucun moment" il n'y a eu un "mensonge des autorités" sur le dispositif mis en place ce soir là, a assuré le préfet des Alpes-Maritimes Adolphe Colrat.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.4
    nuageux
    le 10/08 à 0h00
    Vent
    1.4 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    75 %

    Sondage