Festival de musique Besançon Franche-Comté : la jeunesse à l’honneur

Publié le 05/06/2012 - 08:02
Mis à jour le 05/06/2012 - 12:03

Du 14 au 23 septembre 2012, se tiendra le 65e Festival de musique Besançon Franche-Comté. Une édition sur laquelle le chef d’orchestre allemand Gerd Albrecht a posé sa touche en tant que chef associé et où se découvriront, entre autres, plusieurs œuvres de la compositrice japonaise Misato Mochizuki, en résidence.  

festival2012.jpg
Gerd Albrecht et Misato Mochizuki, artistes associés au 65e Festival Besançon Franche-Comté © miss dom

Des jeunes sur scène et dans la salle

PUBLICITÉ

Le programme du 65e Festival de musique Besançon Franche-Comté a été révélé vendredi 1er juin par son président Bernard Sertout et son directeur, sur le départ, David Olivera. A leurs côtés, le chef d’orchestre allemand Gerd Albrecht – vainqueur du Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon en 1957 – et la compositrice japonaise Misato Mochizuki, tous deux associés au festival pour deux ans.

Les jeunes en fil rouge

 « Je trouve dans la vie musicale d’aujourd’hui une monotonie désastreuse, constate Gerd Albrecht. Il y a un peu de musique contemporaine, mais autrement c’est toujours Beethoven, Wagner, Strauss. Cela nous promet un futur terrible. Dans 30 ans, je suis sûr que la musique classique n’existera plus. La jeunesse est l’avenir, mais la jeunesse sans éducation est perdue. Depuis 25 ans, j’ai une fondation musicale pour les enfants à Hambourg, « le musée sonore », où ils peuvent jouer de chaque instrument avec des instructions. J’ai créé la même chose à Berlin il y a 10 ans. C’est pourquoi j’ai souhaité que ce 65e festival ait pour fil rouge les jeunes et la musique, dans la salle et sur scène. »

Cela passe notamment par la présence de jeunes musiciens prometteurs comme le pianiste Nikolaus Rexroth ou l’organiste Yuka Ishimaru, lauréate du concours de Chartres 2010, celle de l’Orchestre des jeunes du Land de Hesse pour un concert commenté à partir de 7 ans, la programmation d’un conte musical à voir à partir de 3 ans ou encore le « musée sonore » et ses expérimentations.

Sortir la musique contemporaine de sa tour d’ivoire

Autre point phare de la programmation, la découverte d’œuvres de Misato Mochizuki, compositrice en résidence. « Longtemps, la musique contemporaine a été un peu marginale par rapport à la société, analyse-t-elle. Depuis le XXe siècle, elle est trop cérébrale. Je suis contre le fait de mettre la musique contemporaine dans une tour d’ivoire. Je suis donc vraiment contente que pendant ce festival mes œuvres soient toutes jouées sauf une (celle du ciné-concert Le fil blanc de la cascade) avec celles de grands compositeurs d’autres époques et d’autres pays. » 

Misato Mochizuki apprécie également le principe de résidence que propose le festival bisontin. « Les compositeurs en résidence existent partout mais généralement il s’agit juste d’une commande. Une fois qu’on a fait la création, c’est fini, explique-t-elle. Ici il y a vraiment une résidence, des relations avec les locaux. Je suis déjà venue six fois à Besançon depuis octobre 2011 pour parler de ma musique et de ma culture japonaise à des élèves musiciens ou non, des professeurs, des organisateurs de spectacles, etc. Et j’ai hâte de rencontrer encore plus de gens au moment du festival et après. »

Plus d’infos sur le 65e Festival de musique Besançon Franche-Comté : dans notre agenda ICI

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

« Peur dans la neige », le polar pour ados de Sandrine Beau

roman policier jeunesse • L'auteure jeunesse de Besançon vient de publier aux éditions Mijade un polar pour jeunes adolescents, "Peur dans la neige", qui se déroule en Franche-Comté. "Mais quelle idée d'emporter ce trésor... Voilà Fleur, son frère Julius et leur grand-mère embarqués dans une série noire. la curiosité est parfois un bien vilain défaut !"

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Mécénat des musées du centre : le « Cercle Pâris » veut soutenir le rayonnement culturel de Besançon

Baptisée "Cercle Pâris" du nom d'un des grands donateurs des musées et de la bibliothèque de Besançon, l'architecte Pierre-Adrien Pâris, l'association des partenaires et des mécènes des musées du centre a engagé 175.000 € dans des projets concrets et pérennes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.01
légère pluie
le 20/05 à 9h00
Vent
3.34 m/s
Pression
1008.64 hPa
Humidité
97 %

Sondage