Alerte Témoin

Festival No Logo : "On se demande pourquoi on est visé ?"

Publié le 24/07/2014 - 18:24
Mis à jour le 16/04/2019 - 08:37

Autofinancé, le festival de reggae qui se tiendra du 13 au 15 août à Fraisans dispose de peu de moyens. Or, la préfecture du Jura lui impose une convention pour la mise à disposition de gendarmes d'un montant d'un peu plus de 13 000 euros.

2014-05-15-no_logo_festival_montage.jpg
2014-05-15-no_logo_festival_montage.jpg

Sécurité en cause ?

Le problème est que le festival a déjà prévu une équipe d'une cinquantaine d'agents de sécurité professionnels pour assurer la sécurité du site. En outre, aucune convention de ce type n'avait été signée l'an passé.

Aucun incident n'avait non plus été à déplorer. "On se demande pourquoi on est visé ?", s'interroge Florent Sanseigne, créateur du festival. "Nous nous sommes renseignés sur d'autres festivals en région et dans le département et cette convention est appliquée de façon aléatoire, au cas par cas."

Un festival similaire accueillant 10 000 personnes sur trois jours dans un milieu rural dans un département limitrophe (et donc dans les mêmes conditions) n'y serait ainsi pas soumis, contrairement à eux.

Un manque de dialogue

Ce qu'il regrette avant tout, c'est le manque de dialogue. "Nous avons demandé à avoir une discussion avec la préfecture qui nous a renvoyé un courrier en nos indiquant que cette convention devait être appliquée."

Celle-ci imposerait la présence de 40 à 50 gendarmes, quand l'an passé, seuls une dizaine d'hommes sur la demande de organisateurs avaient été mobilisés.

Peut-être pas de festival en 2015 ?

Bien sûr, le problème majeur est le coût financier que cela va impliquer. "Nous ne vivons que sur l'autofinancement. Cela va nous mettre un peu de plomb dans l'aile et on ne peut pas remettre en cause cette édition 2014 déjà bien en place", explique Florent Sanseigne.

"Notre schéma économique est calculé à chaque centime près." D'autres réunions sont prévues notamment avec la sous-préfecture de Dole sur d'autres questions d'organisations. Les responsables du festival espère bien trouver une issue à cette situation. Sans quoi l'édition 2015 pourrait être remise en cause...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Les warm-up du BBRBU pendant le mois d’août 2020 à Besançon !

Publi-info • Afin de sensibiliser le grand public à la situation des bars, restaurants et discothèques de Besançon en cette période de crise du Covid-19, l'association Bars Boîtes Resto de Besac Réunis (BBRBU) organise, en partenariat avec l'Union des commerçants de Besançon et Grand Besançon Métropole, quatre week-ends d'animations place Granvelle au mois d'août 2020…

Le No Logo Festival dévoile les premiers noms de son édition 2021 pour « se projeter dans l’avenir »…

L’équipe d’organisation du No Logo Festival confirme ce vendredi des nouveaux noms pour l’affiche de l’édition 2021. "Une manière de se projeter dans l’avenir à quelques jours de la fin de la campagne de soutien «Tous Unis pour Écrire la Suite» lancée le 9 juin dernier", précise l'équipe.

Le festival Les Petites Fugues propose une programmation « resserrée » en novembre 2020

L’Agence Livre & Lecture Bourgogne-Franche-Comté organise chaque année le festival littéraire itinérant Les Petites Fuguesproposant deux semaines de rencontres littéraires dans toute la région. Elaboré dans le contexte de crise sanitaire de la Covid-19, le festival se réinvente cette année autour d’une programmation resserrée du 16 au 28 novembre 2020...

Besançon : le festival du BBRBU, prévu début septembre 2020, est reporté

L'association des Bars Boîtes et Restos de Besac Unis (BBRBU) prévoyait la création d'un festival en plein centre-ville de Besançon les 4, 5 et 6 septembre prochains pour permettre à l’ensemble des établissements adhérents de "générer d’urgence la trésorerie". Malheureusement, La Rêv'olution du BBRBU est reportée ultérieurement suite à une décision prise en préfecture le 21 juillet.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".

Une philosophe et un metteur en scène francs-comtois publient un biface consacré au marquis de Jouffroy d’Abbans…

Julien Lopez, metteur en scène pour la compagnie La Gouaille et Véronique Febvre-Charlot, historienne pour la compagnie Passeurs d'histoires, ont concilié leur passion et métier respectifs pour éditer un livre biface (historique d'un côté, pièce de théâtre de l'autre) consacré à l'histoire tumultueuse du marquis de Jouffroy d'Abbans. Pour la première fois, une pièce de théâtre sur le marquis est publiée… Sortie prévue en septembre 2020. Rencontre.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     27.47
    partiellement nuageux
    le 06/08 à 15h00
    Vent
    3.54 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    33 %

    Sondage