François Lamy lance un appel à la mobilisation contre "les marchands de haine”

Publié le 09/02/2014 - 15:16
Mis à jour le 09/02/2014 - 15:16

Le ministre délégué à la Ville était à Besançon ce samedi 8 février 2014 en fin de matinée à la rencontre des représentants des mosquées Souna et Al Fath qui ont récemment été la cible de tags racistes et islamophobes. Il a ensuite réuni autour d’une table ronde l’ensemble des communautés pour assurer du soutien de l’État face à tout acte de haine qu’il soit à l’encontre des religions ou de citoyens victimes de discrimination… 

francois_lamy_montage.jpg
©roman maCommune.info

Cohésion sociale et politique des quartiers

PUBLICITÉ

Après la répétition d’ actes islamophobes à l’encontre des mosquées Souna et Al Fath de Besançon et plis récemment à l’encontre de la mosquée de Pontarlier (voir articles ci-dessous), le ministre délégué à la Ville  a tenu un discours de fermeté. “J’ai souhaité apporté un message d’appel à la mobilisation  : il y a aujourd’hui des  forces qui menacent le bien-vivre ensemble dans un climat plus difficile compte tenu de la crise. Je suis venu ici pour dire que la république n’accepte pas ces actes et que chacun à la droit de vivre ses croyances…”  Un message qu’il a répété lors de la table ronde qui a rassemblé une 50aine de représentants de différentes communautés religieuses d’association et d’élus. 

Le travail de tous…

Pour Franois Lamy, la mobilisation doit être générale contre les “marchands de haine”. “C’est le rôle de l’État bien sûr, mais aussi des élus, des associations, mais aussi des citoyens…” Un message visiblement apprécié par la communauté musulmane de Besançon. “Nous sommes plus que satisfaits de la prise de position des autorités envers qui nous avons toujours fait confiance” a indiqué M Benselama, secrétaire de l’association de la mosquée Souna du quartier Saint-Claude et membre du bureau de l’association pour l’amitié judéo musulmane. “Le ministre  a tenu à partager un instant avec la communauté de l’islam et cette visite et ce soutien dans des moments difficiles nous réconforte…

Une nouvelle politique des quartiers… 

Marquée du sceau de la cohésion sociale, la visite s’est également orientée vers la politique de la ville et des quartiers alors que le vote solennel de la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine se déroulera le 12 février 2014 au Sénat, et le 13 février à l’Assemblée nationale. Cette loi va redessiner la liste des quartiers prioritaires qui vont passer de plus de 2.500 à 1.300 en France sur la base d’un critère  : “la situation de concentration de pauvreté”

Le nouveau zonage ne sera dévoilé qu’en avril. Concernant Besançon, le ministre a assuré qu’il aurait “au minimum autant de quartiers prioritaires” qu’aujourd’hui. “Un diagnostic sera établi à l’échelle communal, mais aussi intercommunal et c’est là une nouveauté” a expliqué le ministre en insistant sur l’importance de la mobilisation de l’ensemble des services publics (Pôle Emploi , CAF, l’inspection académique, etc.) autour de la nouvelle politique des quartiers basé sur des thématiques fortes comme l’emploi, la santé, l’éducation, la sécurité, et la luttre contre les discriminations.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.4
couvert
le 22/07 à 18h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1022.12 hPa
Humidité
62 %

Sondage