Fusillade de Charlie Hebdo : les réactions "consternées" en Franche-Comté

Publié le 07/01/2015 - 16:24
Mis à jour le 09/01/2015 - 16:28

L'effroi et l'horreur pour le maire de Besançon qui a décidé de mettre les drapeaux en berne sur les bâtiments municipaux, la liberté de la presse touchée en plein coeur pour le sénateur Martial Bourquin, la barbarie ne fera jamais taire les symboles de la démocratie pour Alain Joyandet, un attentat abominable pour la députée Annie Genevard, etc. Les réactions sur multiplient en Franche-Comté après l'effroyable attentat terroriste contre Charlie Hebdo. 

je_suis_charlie.jpg
©

#jesuisCharlie

PUBLICITÉ

Mairie de Besançon 

« Les actes terroristes perpétrés en fin de matinée à l’encontre de l’hebdomadaire « Charlie Hebdo » nous plongent dans l’effroi et l’horreur. L’ensemble des élus du Conseil municipal de Besançon salue la mémoire des 12 victimes, journalistes et policiers, et présente leurs condoléances à leurs familles. Ils apportent également leur soutien aux blessés qui pour certains sont entre la vie et la mort.

Toutes tendances politiques confondues, nous condamnons avec la plus grande fermeté cet acte de terrorisme qui, en s’attaquant de cette manière à la liberté de la presse, s’attaque aux valeurs de notre République et aux principes de notre démocratie.

 Dans ces moments très difficiles auxquels doit faire face notre pays et face aux terroristes qui veulent fragiliser et apeurer, nous devons opposer la solidarité et l’union nationale, la détermination commune à combattre les extrémismes religieux et la volonté de lutter ensemble pour la Liberté sans tomber dans le piège de la stigmatisation et de l’amalgame.  

En signe de deuil, de solidarité et d’union, les drapeaux des bâtiments municipaux seront mis en berne. »

Le maire et l’ensemble des élus du Conseil municipal de Besançon

Christophe Perny (Département du Jura) 

« Christophe Perny, Président du Conseil général du Jura, exprime toute sa solidarité et sa compassion envers les victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo à Paris. Comme l’a dit le Président de la République : « Cet attentat est une attaque contre les valeurs de la République qui doit nous rassembler dans une unité nationale. Personne ne peut agir en France contre l’esprit de la République ».

Un rassemblement est organisé demain (jeudi 8) à midi place de la Liberté à Lons-le-Saunier, mais dès dès ce soir, tous ceux qui, comme partout en France, veulent exprimer leur solidarité et se rassembler autour des valeurs de la République peuvent se retrouver à 18h, place de la Liberté à Lons-le-Saunier ».

Martial Bourquin sénateur maire d’Audincourt

« L’attentat perpétré contre Charlie Hebdo et sa rédaction est un acte horrible et lâche. La  liberté de la presse a été touchée en plein cœur, mais plus largement c’est la France et ses libertés qui sont visées. 

Nous pleurons toutes les victimes de cet odieux attentat parmi lesquelles Wolinski, Charb, Cabu, Tignous, Bernard Maris qui étaient des artistes, des journalistes connus et reconnus pour leur engagement, leur talent et leur liberté d’expression. 

Nous sommes en deuil  et nous nous rassemblons dans le recueillement ce soir à 17h30 devant l’Hôtel de Ville d’Audincourt ».

Alain Joyandet 

EELV Franche-Comté « consterné et solidaire »

« Europe Écologie – Les Verts de Franche-Comté partage la douleur que ressentent les proches des victimes de cet acte barbare et tient à affirmer son entière solidarité avec les journalistes et tout le personnel de Charlie Hebdo. Nous nous sentons particulièrement concernés, compte tenu notamment du soutien sans faille de nos amis de Charlie à notre modeste publication régionale, La Feuille Verte.

Face à cet attentat ignoble, rappelons que la liberté de la presse est un principe fondateur de la démocratie. La critique des religions et de toutes les croyances, sans exception, est, et doit rester, dans un État républicain et laïque, un droit inaliénable« .

Éric Alauzet (député EELV) : « effroi et tristesse »

« Les député-e-s écologistes ont adressé leurs condoléances aux membres de la rédaction de Charlie Hebdo, leur solidarité et leur sympathie. Ils ont déposé des fleurs ce jeudi devant le siège du journal. Ils et elles rendent hommage aux policiers tombés dans l’exercice de leur mission. Ils et elles rappellent leur attachement indéfectible à la liberté d’information et de création, cibles de l’attaque. Face à cet acte inqualifiable, l’unité, le sang-froid, le refus de la psychose et des amalgames, et la confiance sont les seules réponses appropriées. Faisons confiance aux forces de l’ordre et à la justice pour poursuivre et condamner les auteurs de ces crimes. 

La responsabilité politique doit garantir l’esprit républicain et l’unité nationale face aux fanatismes et aux tentations mortifères de la division et des stigmatisations. Nous appelons nos concitoyen-ne-s à se joindre à toutes les mobilisations pacifistes annoncées ou à venir pour exprimer leur volonté de défendre les valeurs républicaines. 

Une marche citoyenne aura lieu ce samedi 10 janvier à 14h à Besançon (Place de la Révolution).Nul terrorisme, nulle barbarie n’auront raison de l’esprit qui anime Charlie Hebdo et qui est au fondement de la culture française : le talent, l’humour, l’intelligence et la liberté seront toujours les armes les plus efficaces contre l’obscurantisme. »  

Le PS de Besançon : « La barbarie des armes contre leurs plumes »

Les socialistes bisontins ont appris avec horreur l’ attentat dont a été victime Charlie Hebdo. Nos pensées vont avant tout aux familles des victimes à qui la barbarie et la lâcheté ont enlevé un être cher. Les auteurs de ces actes se sont attaqués à l’un des symboles de la liberté d’expression en France. Le plus bel hommage que nous puissions rendre aux journalistes de Charlie Hebdo est de ne pas céder à la peur et de continuer à défendre les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, dans une république indivisible, laïque, démocratique et sociale. 

Claude Jeannerot (président PS du Département du Doubs)

« Claude Jeannerot, au nom de l’ensemble des conseillers généraux du département du Doubs, fait part de sa profonde émotion et de son indignation face à la violence perpétrée ce matin dans les locaux du journal Charlie Hebdo. Face à cet acte terroriste qui vient de coûter la vie à 12 personnes, journalistes et policiers, nous ne pouvons qu’éprouver horreur et indignation. Je tiens à saluer leur mémoire.

 Je condamne fermement cet acte qui est une atteinte aux valeurs républicaines de liberté et de fraternité. Aujourd’hui le rassemblement s’impose en dehors de tout esprit partisan. C’est ensemble que nous pourrons lutter contre ces extrémismes qui cherchent à déstabiliser notre démocratie. » 

Annie Genevard, députée UMP du Doubs

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Le tout fraîchement élu président des Républicains Christian Jacob a réclamé ce lundi 14 octobre 2019 l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par un élu RN qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.32
couvert
le 17/10 à 12h00
Vent
4.986 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
62 %

Sondage