Galeries Lafayette : grève vendredi 18 décembre 2015 y compris à Besançon

Publié le 16/12/2015 - 17:01
Mis à jour le 17/12/2015 - 10:45

Les salariés des Galeries Lafayette, hormis ceux du magasin Haussmann à Paris, sont appelés à la grève vendredi 18 décembre 2015 afin de protester contre les baisses d'effectifs et des pratiques de rémunération variables, ont indiqué ce mardi 15 décembre des sources syndicales.  

7-300x242.jpg
©Galeries Lafayette - http://www.galerieslafayette.com/magasin-besancon/

Mise à jour

PUBLICITÉ

Cet appel, à l’initiative de tous les syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC) – une première selon la CFDT -, fait suite notamment au versement récent d’une prime de 1 000 euros aux seuls salariés des Galeries Lafayette Haussmann, vaisseau amiral du groupe, une inégalité dénoncée par la CGT et la CFDT. 

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont aussi conclues par « une augmentation de 1 % pour les salariés du magasin Haussmann et de 0,5 % » pour ceux de tous les autres magasins (Lafayette Gourmet, Montparnasse, banlieue et province, regroupés au sein de l’entité Magasins Galeries Lafayette, MGL), a précisé Frédéric Hacquard (CFDT). 

« Les salariés de province ne sont pas des salariés de seconde zone »

Pour la CGT, « les salariés de province ne sont pas des salariés de seconde zone et ils n’accepteront pas ces mesures discriminatoires » alors qu’ils « relèvent du même groupe, travaillent pour la même enseigne et enrichissent les mêmes actionnaires ». Les salariés « sont très en colère de cette différence de traitement alors que leurs conditions de travail sont déjà différentes », rendues difficiles par les suppressions de postes, a ajouté Brigitte Giuga (CGT). 

Selon la CFDT, « 280 postes » ont été supprimés entre 2012 et 2014 et MGL enregistre encore « 370 postes en moins » en 2015 (-2,8 % en deux ans chez les employés, -6,8 % chez les cadres). Par exemple, aux Galeries Lafayette de Besançon, a dit Frédéric Hacquard, les effectifs sont passés de « 112 personnes en 2011 à 72 aujourd’hui ». 

Les syndicats demandent un « accord qui garantisse des mesures concrètes et équitables pour l’amélioration des conditions de travail et du pouvoir d’achat des salariés ».

La CFDT « maintiendra la pression« 

Pour la CFDT des Galeries Lafayette de Besançon, « il n’est pas question de laisser Le groupe Galeries Lafayette a versé à son actionnaire 180 M€ de dividendes et conserve en centrale les 7 M€ versés au titre du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi« . Les responsables du groupe peuvent se satisfaire « d’un bon chiffre d’affaires » mais pour la CFDT, ils sont « redevables auprès des salariés des aides de l’Etat pour lesquelles le groupe n’a cédé aucune contrepartie sociale« . 

La CFDT, avec les organisations syndicales représentatives, a affirmé qu’elle « maintiendra la pression » jusqu’à ce que des négociations « aboutissent à un accord qui garantit des mesures concrètes et équitables pour l’amélioration des conditions de travail et du pouvoir d’achat des salariés« .

(Source : AFP & Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.3
légère pluie
le 21/10 à 6h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1016.94 hPa
Humidité
94 %

Sondage