Gilles Curtit : "Fragiliser le réseau des CCI, c'est attaquer la compétitivité des entreprises en France au pire moment"

Publié le 30/07/2013 - 17:45
Mis à jour le 31/07/2013 - 09:49

Les présidents des CCI de Franche-Comté montent au créneau contre les rapports Queyranne, Demael et Jurgensen qui remettent en cause leur efficacité et qui préconisent une coupe dans leurs recettes fiscales. Gilles Curtit, président de la CCI de Franche-Comté s'insurge face à la volonté du gouvernement. Il réagit et a répondu à nos questions…

photo_gilles_curtit_president_ccir_fc.jpg
Gilles Curtit, président de la CCI Franche-Comté ©ccifc
PUBLICITÉ

maCommune.info : quelles seraient les conséquences pour les CCI de  l’application des mesures préconisées dans les rapports Queyranne-Demael-Jurgensen ? 

Gilles Curtit : « Dans sa version la plus sévère, la ponction envisagée par l’Etat sur les ressources fiscales affectées aux CCI représente 20% de ces dernières, et ce, deux années de suite, en 2014 et 2015. Ces chiffres viennent d’être connus, nous n’avons pas encore fait de projections budgétaires sur ces bases, mais si elles devaient être retenues, il est inévitable que nous serons contraints de redéfinir ou d’arrêter des actions bénéficiant directement aux entreprises. Actions importantes développées et portées par le réseau des CCI en Franche-Comté dont je veux citer quelques exemples : la formation de 450 jeunes et apprentis ou de 7.200 collaborateurs d’entreprise ou demandeurs d’emplois à laquelle  nous consacrons 4 millions d’euros de ressource fiscale par an ; l’accompagnement à l’international de 750 entreprises régionales chaque année ; la conduite d’opérations de diversification de grande envergure comme Filauto pour la filière automobile, Minnovarc pour les Microtechniques ou bien encore la constitution de la filière Energie ; l’accompagnement de 1200 nouveaux entrepreneurs par an, mais aussi de nombreuses entreprises en difficulté, et je pourrai multiplier les exemples très concrets. Fragiliser le réseau des CCI, c’est attaquer la compétitivité des entreprises en France au pire moment ».

 mCi : Pourquoi jugez-vous ces rapports partiaux ? 

 GC : En ce qui concerne les CCI,  les rapports de la mission Queyranne-Demael-Jurgensen sur les aides aux entreprises et celui du Conseil des prélèvements obligatoires sur les taxes affectées, s’appuient sur des données erronées, des analyses tronquées et formulent des propositions incompréhensibles pour notre réseau.

 Tout d’abord, il y a des aspects de forme inacceptables : le rapport Queyranne parle dans son introduction,  juste avant d’évoquer les CCI, de la nécessité de « réduire ces dépenses injustes et inefficaces ». C’est un manque de respect total pour les 4.800 élus chefs d’entreprises bénévoles qui dirigent nos Chambres dont 120 en Franche-Comté et pour leur 28.000 collaborateurs engagés auprès des entreprises dans toute la France et notamment les 255 collaborateurs franc-comtois. Collaborateurs, dont le gouvernement ne prend pas en considération le travail accompli dans l’intérêt des entreprises et encore moins l’inquiétude que de telles coupes budgétaires peuvent légitimement générer. J’ai d’ailleurs tenu, avec mes collègues Président des CCI de Franche-Comté à exprimer notre confiance et notre fierté à tous nos collaborateurs devant leur engagement et la qualité de leur travail.

 Ensuite, ces rapports comportent de nombreuses erreurs d’analyse : approximation juridique (« Les CCI… bénéficient d’un financement accordé par le ministère de l’économie, des finances et de l’industrie» alors qu’elles bénéficient d’une taxe affectées payées par les entreprises de leur territoire, référence à une version obsolète du Code de commerce, …), erreurs sur le plan fiscal et comptable ( les CCI n’auraient pas de comptabilité analytique, ce qui est parfaitement inexact, affirmation erronée selon laquelle la ressource fiscale ne pourrait financer l’activité de formation, mauvaise appréhension des missions de service publique confiées par l’Etat lui-même aux CCI, ….).

 Ces rapports apparaissent clairement comme des procès à charge et servent d’appui à des mesures punitives et discriminatoires dont sont l’objet les chambres aujourd’hui sur leur ressources : une baisse de 20%, c’est deux fois plus que la trajectoire fixée par le Premier Ministre dans les lettres de cadrage aux organismes publics.

 mCi : Quelles actions comptez-vous mener pour défendre l’intérêt des CCI ?

Nous mobiliser collectivement, faire de la pédagogie et expliquer :

– Que les mesures envisagées ne constituent en rien une économie, mais un détournement de ressource fiscale : En effet l’impôt continuera à être payé par les entreprises, mais au lieu d’être affecté en totalité aux CCI (comme le stipule les avis d’imposition) pour conduire des actions bénéficiant à ces mêmes entreprises, une partie en sera détournée au profit du budget de l’Etat dans l’opacité la plus totale.

 – Que nous sommes favorables à une diminution de la dépense et de la dette publique, que nous y avons déjà contribué, 10% de baisse de ressource fiscale déjà réalisée sur la période 2010 à 2012, et que nous sommes encore prêts à le faire. Notre réseau a ainsi proposé au gouvernement de contribuer de manière exceptionnelle en 2014 à hauteur de 140 millions d’€, et de s’engager à une baisse des taux pour les années à venir, afin que les entreprises bénéficient d’une baisse de la pression fiscale.

 – Mais il est nécessaire, en contrepartie, que nous puissions retrouver l’autonomie et la responsabilité fiscale par la suppression du plafonnement dont nous sommes l’objet : cette ressource fiscale propre est un impôt payé par les entreprises, pour les entreprises et géré par elle, il garantit l’efficacité et la neutralité de nos actions ainsi que la capacité d’expression du « Parlement des Entreprises »  que sont les CCI.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.06
légère pluie
le 20/08 à 12h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1024.25 hPa
Humidité
64 %

Sondage