Grand Besançon : des vœux à l'heure de la mutualisation… et de la fusion

Publié le 14/01/2015 - 11:28
Mis à jour le 15/01/2015 - 14:24

Pour la première fois, les vœux de la Ville et de l'agglomération ont été mutualisés. 900 personnes ont assisté ce mardi 13 janvier 2015 à Micropolis  aux vœux du maire et du président du Grand Besançon. Dans son discours, Jean-Louis Fousseret est notamment revenu sur les tragiques évènements de Charlie Hebdo et sur la question de la future capitale de la grande Région Bourgogne Franche-Comté. 

PUBLICITÉ

Économies. L’heure est à la mutualisation entre le Ville et l’Agglomération. Pour preuve, cette cérémonie de vœux mutualisés. L’an passé, le coût global des deux cérémonies, ville et agglomération, atteignait 35.000 €. Pour 2015 cette seule cérémonie de vœux se facture aux alentours des 24.000 €. C’est toujours 11.000 € de gagner. 

Maintien des vœux 

Avant son discours aux forces vives de l’agglomération, Jean-Louis Fousseret a fait respecter une minute de silence après avoir rappelé que 30.000 citoyens étaient dans la rue samedi à Besançon. « Je me suis interrogé sur le maintien ou non de ces vœux. J’ai fait le choix de les maintenir, car j’aurais eu le sentiment d’accorder la victoire à ceux qui veulent faire peur et qui tuent… » 

Continuer à investir… 

Après avoir affirmer vouloir continuer à investir « pour continuer à être des acteurs de la croissance » malgré le contexte financier difficile et les baisses des dotations de l’État, le président du Grand Besançon affirmer haut et fort sa volonté de poursuivre et d’amplifier la construction de l’intercommunalité. 

Fusion Bourgogne Franche-Comté : « Rien ne dit que la capitale politique doit être la capitale administrative…« 

Mais en 2015 c’est bel et bien la question de la capitale régionale avec la réforme territoriale avec la fusion Bourgogne / Franche- Comté qui sera sur toutes les lèvres. Pour Jean-Louis Fousseret, il s’agit d’une « mauvaise question ». « Il ne convient plus de raisonner avec la question surannée d’une seule capitale, synonyme de centralisation (…) Je défends une répartition équilibrée des pouvoirs et des responsabilités (…) Soyons combatifs, constructifs et pas naïfs. Je suis très vigilant et nous défendons avec Marie Guite Dufay (présidente de Région) le droit à la dissociation, ce qui veut dire en clair que rien ne dit que la capitale politique doit être la capitale administrative… » 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Le tout fraîchement élu président des Républicains Christian Jacob a réclamé ce lundi 14 octobre 2019 l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par un élu RN qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.68
couvert
le 17/10 à 12h00
Vent
4.986 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
62 %

Sondage