Grazyna Tarkowska expose à Besançon

Publié le 24/01/2011 - 22:45
Mis à jour le 24/01/2011 - 22:45

Jusqu’au 18 février, Grazyna Tarkowska, qui réside à Besançon, expose plusieurs de ses toiles dans cette ville, dans le hall du Conseil général du Doubs. Une manière pour cette artiste polonaise de participer à la "civilisation de l’amour" préconisée par le pape Jean-Paul II dans sa "lettre aux artistes".

PUBLICITÉ
 
Des paysages – dont certains figurant la Citadelle – et des portraits s’alignent sur les cimaises du hall du Conseil général du Doubs. Toutes ces œuvres, où explosent les couleurs, sont signées de Grazyna Tarkowska. Cette artiste polonaise est installée de longue date en France. Elle a vécu, avec son mari et ses enfants, de 1995 à 2003 à Devecey où elle avait une galerie et faisait notamment des performances. Après quelques années passées hors de la région, elle est revenue, en famille à Besançon à l’été 2009.
 
«Ce qui m’intéresse, c’est tout ce qui est caché, ce qui est derrière, explique-t-elle. Quand je peins un portrait de femme, je cherche à exprimer ce qu’il y a derrière cette femme, ce qu’il y a dans son âme. Lorsque je peins la Citadelle, c’est parce qu’elle me parle quand je la vois. Alors j’ai besoin de répondre par mes toiles, de faire partager mes sentiments pour cette ville que j’aime beaucoup».
 
Partager. Ce verbe revient souvent dans le discours de Grazyna Tarkowska. «Je ne peins que pour les gens, précise-t-elle. C’est Jean-Paul II qui m’a donné ce devoir. Dans sa "lettre pour les artistes", il disait "arrêtez de faire cette civilisation de la mort, participez à cette civilisation de l’amour". Je me suis longtemps posée la question de ce que je pouvais faire en tant qu’artiste pour participer à cette civilisation de l’amour. Je me moque des théories sur l’art, des choses conceptuelles. L’art, pour moi, ce sont les émotions. Il faut que ce soit simple pour que cela passe, qu’il y ait une communication qui se fasse gratuitement entre l’œuvre et le spectateur même s’il ne connaît rien à l’histoire de l’art. C’est pour cela que j’aimerais exposer plus souvent pour partager dans cette société où on parle avec des personnes à l’autre bout du monde par Internet mais où on est seul comme jamais. C’est l’unique moyen à ma disposition pour participer à cette civilisation de l’amour. »
 
Grazyna Tarkowska n’avait jamais encore exposé à Besançon. Elle a exposé en revanche à Paris et dans différentes villes d’Europe, aux Etats-Unis, en Chine. 
Elle présente son parcours et son œuvre sur le site www.tarkowska.com
 
En pratique
Exposition Grazyna Tarkowska, jusqu’au 18 février 2011, hall du Département, 7 avenue de la Gare d’Eau, 25000 Besançon. Du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Le vendredi de 8h30 à 12h30. Entrée gratuite.
 
 
 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher », une exposition au Musée des Beaux-Arts

« Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher », une exposition au Musée des Beaux-Arts

Du 9 novembre 2019 au 2 mars 2020, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon présente "Une des provinces du Rococo. La Chine rêvée de François Boucher", une exposition qui invite à la rêverie. L'occasion de célébrer le premier anniversaire de la réouverture du musée...

Les sorties ciné d’octobre aux Mégarama de Besançon

Les sorties ciné d’octobre aux Mégarama de Besançon

Beaucoup de sorties ciné sont prévues pour ce mois d'octobre 2019 dans les Mégarama Beaux-Arts et Ecole-Valentin ! Avec évidemment, comme de ce mois d'Halloween, le "Joker", qui met en scène Joaquin Phoenix et que beaucoup attendent ! Mais aussi de l'animation avec Abominable ou Shaun le Mouton, des films français comme Hors-Norme ou Les Municipaux, et plein d'autres !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.6
légère pluie
le 21/10 à 18h00
Vent
1.06 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
97 %

Sondage