Hôpital de Besançon: opéré dans la journée, à la maison le soir...

Publié le 11/02/2011 - 10:12
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:09

En activité depuis le 7 juin dernier, l'unité de chirurgie ambulatoire (UCA) du CHRU de Besançon, située sur le site de l’hôpital Jean Minjoz, a été seulement inaugurée le 10 février 2011. Cette unité peut prendre en charge jusqu'à 20 patients par jour qui arrivent le matin de l’intervention et rentrent chez eux le soir même.

1297424372.jpg
©
PUBLICITÉ
Située au niveau -1 de l’hôpital Jean Minjoz et ouverte de 7h à 18h, l’unité de chirurgie ambulatoire (UCA) accueille à ce jour six spécialités chirurgicales : chirurgie digestive et viscérale, ORL, neurochirurgie, chirurgie maxillo-faciale, chirurgie vasculaire, chirurgie orthopédie traumatologie plastique.

Elle compte dix places mais peut recevoir plus de patients en raison de rotations. En 6 mois, plus de 500 patients ont bénéficié d’une prise en charge dans cette UCA, lesquels ont déclaré à 99 % être tout à fait satisfaits de leur prise en charge du jour opératoire.

 
Activité substitutive à la chirurgie conventionnelle, programmée, de courte durée, à suites simples, pratiquée sous anesthésie (locale, loco-régionale ou générale), la chirurgie ambulatoire n’est cependant pas proposée à tout le monde. Pathologies spécifiques et critères sociaux et médicaux entrent en jeu.
 
Une solution avantageuse pour les patients
Le CHRU indique : «L’utilisation de techniques d’anesthésie moins lourdes réduit les effets secondaires chez les patients et le réveil est jusqu’à 3 fois plus rapide. Le risque de développer une infection nosocomiale est moins important qu’au cours d’une hospitalisation classique. Le patient dispose dès sa sortie de tous les documents nécessaires à sa prise en charge post-opératoire.»
 
… mais aussi des économies pour l’hôpital et l’assurance-maladie
avec, au final, une réduction de la durée de séjour, ainsi que des temps d’utilisation des ressources humaines et matérielles, et une prescription médicamenteuse moins importante. 
 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.39
ciel dégagé
le 15/09 à 21h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1022.35 hPa
Humidité
80 %

Sondage